Facebook supprime 30 faux comptes visant à limiter le vote arabe israélien
Rechercher

Facebook supprime 30 faux comptes visant à limiter le vote arabe israélien

Le groupe qui a signalé les faux utilisateurs estime qu'il s'agit d'un "effort organisé et financé" par "un organe qui a intérêt à faire baisser la participation électorale arabe"

Illustration  un homme devant un écran de Facebook au Gamescom à Cologne, en Allemagne, le 20 août 2019. (Crédit : AP Photo/Martin Meissner)
Illustration un homme devant un écran de Facebook au Gamescom à Cologne, en Allemagne, le 20 août 2019. (Crédit : AP Photo/Martin Meissner)

Facebook a supprimé 30 faux profils sur sa plateforme qui cherchaient à limiter le vote arabe lors de l’élection nationale de la semaine prochaine, ont fait savoir mardi le géant des réseaux sociaux et un groupe de surveillance israélien.

L’organisation Bloc démocratique a déclaré avoir signalé à Facebook 32 profils en langue arabe qu’elle avait identifiés comme potentiellement faux, après avoir examiné des milliers de messages et de réponses. Elle a indiqué que les profils en question encourageaient le boycott de l’élection et suscitaient un sentiment de morosité et de méfiance à l’égard du processus politique.

Bien que certaines de ces opinions aient été exprimées par des personnes réelles, a souligné le groupe, il a concentré son travail uniquement sur les tentatives de « limitation des votes présentées comme authentiques ».

Facebook a confirmé qu’il avait été contacté par le groupe et qu’il a examiné les profils en question et supprimé 30 d’entre eux qui ont été identifiés comme non authentiques.

Le Bloc démocratique a déclaré que la moitié de ces profils publiaient régulièrement des messages sur la page d’Ayman Odeh, chef de la Liste arabe unie, une alliance de partis majoritairement arabes.

Le chef de la Liste arabe unie, le député Ayman Odeh, assiste à une conférence de presse devant le cabinet du Premier ministre à Jérusalem, le 3 novembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

On ignore qui est à l’origine de cette initiative, mais le Bloc démocratique a indiqué qu’il avait identifié 82 de profils de ce type, que Facebook a ensuite supprimés, avant les élections de septembre 2019.

« Nous pensons que ce n’est pas une coïncidence, mais un effort organisé, guidé et financé, derrière lequel se trouve un organe qui a tout intérêt à faire baisser la participation électorale arabe », a fait savoir le groupe.

Ces dernières années, Facebook lutte contre la manipulation et la désinformation sur sa plateforme, en particulier en période d’élections dans le monde entier.

Le réseau social affirme avoir investi massivement dans la recherche et la suppression de comptes conçus pour tromper les gens sur l’origine des informations, en particulier lorsqu’elles sont diffusées dans le cadre de campagnes coordonnées avec des objectifs politiques ou sociaux.

En novembre, Facebook a rapporté avoir fermé 5,4 milliards de faux comptes au cours de l’année 2019.

« Nous pouvons estimer que chaque jour, nous empêchons des millions de tentatives de création de faux comptes ».

Des électeurs arabes israéliens dans un bureau de vote à Sakhnin, le 17 septembre 2019. (Adam Rasgon/Times of Israel)

Toujours à l’approche des élections de septembre, Facebook a suspendu pendant 24 heures un chatbot géré par la page officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur les discours de haine après avoir averti les visiteurs d’un possible « gouvernement laïc de gauche faible qui s’appuie sur les Arabes qui veulent tous nous détruire – femmes, enfants et hommes ».

Netanyahu a déclaré plus tard qu’il ne partageait pas cette opinion des Arabes et assuré que le message du robot n’avait pas été écrit par lui. « Lorsque le contenu a été porté à son attention, il a demandé à ce qu’il soit retiré immédiatement ».

Son parti, le Likud, a été accusé de chercher à réduire la participation électorale de la population arabe en installant des caméras dans les bureaux de vote arabes, pour empêcher la prétendue fraude électorale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...