Federica Mogherini : le discours d’Abbas montre une situation « fragile »
Rechercher

Federica Mogherini : le discours d’Abbas montre une situation « fragile »

La diplomate en chef de l'UE appelle les factions palestiniennes rivales à se réconcilier, souligne qu'un futur Etat palestinien doit inclure Gaza

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, est accueilli par la cheffe de la politique étrangère de l'UE Federica Mogherini avant un conseil des ministres des Affaires étrangères européens à la Commission européenne de Bruxelles, le 22 janvier 2018 (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, est accueilli par la cheffe de la politique étrangère de l'UE Federica Mogherini avant un conseil des ministres des Affaires étrangères européens à la Commission européenne de Bruxelles, le 22 janvier 2018 (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)

« La situation est extrêmement fragile. Le discours de Ramallah hier montre à quel point il est fragile. J’espère que cela n’arrêtera pas le processus, alors que nous devrions tous chercher ensemble des moyens de le faire avancer », a déclaré Federica Mogherini mardi.

La diplomate en chef de l’Union européenne fait référence à un discours prononcé par le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dans lequel il a traité l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, de « fils de chien ».

Mogherini souligne également qu’un futur Etat palestinien doit inclure Gaza.

« Nous le voyons très clairement : la Cisjordanie, Jérusalem Est et Gaza sont ensemble. Il n’y a pas d’Etat de Palestine sans Gaza, ni avec Gaza seule. C’est pourquoi nous nous attendons à ce que toutes les factions palestiniennes … continuent sur la voie de la réconciliation, avec courage et détermination », a-t-elle dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...