Rechercher

Fitch confirme le A+ d’Israël, mais avertit des éventuels dégâts de la refonte

Selon Netanyahu et Smotrich, qui saluent cette note comme la preuve que l'économie est "forte, stable et résiliente", les mises en garde sont des "campagnes alarmistes"

Le logo de Fitch Ratings, à New York, le 9 octobre 2011. (Crédit : Henny Ray Abrams/AP)
Le logo de Fitch Ratings, à New York, le 9 octobre 2011. (Crédit : Henny Ray Abrams/AP)

Fitch Ratings a confirmé lundi la note de crédit A+ d’Israël avec une perspective stable, comme elle l’avait fait en mars, mais a continué à mettre en garde contre les possibles conséquences si le gouvernement fait avancer d’autres parties de son projet de refonte du système judiciaire.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Bezalel Smotrich, qui ont rejeté les avertissements répétés des experts selon lesquels la refonte largement controversée nuirait gravement à l’économie, ont salué l’annonce comme la preuve que ces prévisions étaient alarmistes.

Dans une déclaration commune, les deux hommes ont affirmé que cette décision « prouve ce que nous n’avons cessé de répéter depuis le début : l’économie israélienne est forte, stable et résiliente grâce à notre politique responsable et conservatrice ».

« En examinant les données réelles de l’économie israélienne, le tableau qui en résulte est à l’opposé de celui que certains tentent de créer par le biais de fausses campagnes de panique sur les réseaux d’information », précise le communiqué.

Dans son rapport, Fitch a déclaré que la note élevée « met en balance une économie diversifiée, résiliente et à forte valeur ajoutée et des finances extérieures solides avec un ratio dette publique/PIB relativement élevé, des risques sécuritaires permanents et un historique de gouvernements instables qui ont entravé l’élaboration des politiques ».

Fitch a fait écho aux déclarations de Netanyahu lors d’interviews avec les médias internationaux. « Le programme initial de refonte judiciaire du gouvernement a été édulcoré, mais reste très controversé et se heurte à une forte opposition de la société civile et du monde politique. »

Des manifestants anti-refonte rassemblés contre la refonte judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 5 août 2023. (Crédit : Gilad Furst)

La semaine dernière, Netanyahu a indiqué que son gouvernement mettrait de côté une grande partie de la législation, mais pas avant d’aller de l’avant avec la mesure la plus ambitieuse et la plus controversée du programme de refonte judiciaire, à savoir la modification de la composition de la commission de sélection des juges. Il a laissé entendre qu’il était encore à la recherche d’un consensus sur ce point.

Le gouvernement a déjà adopté la loi du « caractère raisonnable », qui interdit le contrôle judiciaire des décisions gouvernementales et ministérielles sur la base de la notion juridique du « caractère raisonnable ».

Fitch a pris note de ces mesures et a averti qu’elles pourraient encore avoir un impact sur l’économie.

« Fitch estime que les changements peuvent avoir un impact négatif sur les indicateurs de crédit d’Israël si l’affaiblissement des contrôles institutionnels conduit à de moins bons résultats politiques, à un sentiment négatif durable des investisseurs ou à l’affaiblissement des indicateurs de gouvernance », indique le rapport.

Mais le rapport ajoute une note plus positive. « Fitch considère que les mesures actuelles ne risquent pas de déclencher un exode important de talents et de capitaux dans le secteur de la haute technologie ». Et ce, même si l’on parle de plus en plus de fuite des cerveaux et de délocalisations, des tendances qui ne se sont pas encore concrétisées.

Fitch prévoit « une croissance d’environ 3,1 % du PIB en 2023 et de 3,0 % en 2024, inférieure à l’estimation du potentiel de la Banque centrale d’Israël d’environ 3,8 % par an et après 6,4 % en 2022, en raison d’effets de base, d’une croissance mondiale lente et d’une politique monétaire stricte ».

En ce qui concerne l’inflation croissante en Israël, Fitch prévoit qu’elle « continuera à ralentir jusqu’à la fin de l’année, car les prix des importations baissent et l’inflation endogène ralentit avec une modération de la consommation et de l’investissement ».

La notation de Fitch intervient environ trois semaines après que l’agence de notation rivale Moody’s Investors Service a mis en garde contre des « conséquences négatives » et un « risque significatif » pour l’économie et la sécurité d’Israël à la suite de l’adoption de la première mesure du paquet de réformes radicales du gouvernement.

Des militants anti-refonte manifestant contre la refonte judiciaire du gouvernement avec une pancarte comparant le Premier ministre Benjamin Netanyahu au parrain du crime Pablo Escobar, à Tel Aviv, le 5 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

En avril, Moody’s avait abaissé la perspective de crédit d’Israël de « positive » à « stable », citant une « détérioration de la gouvernance d’Israël » et les bouleversements provoqués par la tentative du gouvernement de radicalement remanier le système judiciaire.

Netanyahu et Smotrich avaient moins bien accueilli le rapport de Moody’s. Le gouvernement avait publié une déclaration à la suite de sa publication, la qualifiant de « réponse momentanée », ajoutant que lorsque « la poussière retombera, il apparaîtra clairement que l’économie israélienne est très forte ».

D’autres agences de notation, dont Standard & Poor’s, ont mis en garde ces derniers mois contre une détérioration de la gouvernance d’Israël et l’affaiblissement potentiel du système judiciaire et de la force institutionnelle, et se sont inquiétées de l’aggravation des tensions sociales et politiques au niveau national.

La principale préoccupation du monde des affaires et du secteur de la high-tech est que la refonte judiciaire proposée érodera la démocratie et affaiblira l’équilibre des pouvoirs, ce qui rendra les investisseurs en capital-risque et les autres bailleurs de fonds réticents à investir leur argent dans le pays, déclenchant ainsi une fuite des fonds.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.