Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

S&P prévient que l’absence de consensus met l’économie israélienne en péril

L'agence de notation de crédit américaine a averti qu'elle voyait des risques de croissance économique "plus faible" en Israël

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le siège de la société financière américaine Standard and Poor’s (S&P) dans le Lower Manhattan, à New York, en mai 2014. (Crédit : mixmotive via iStock par Getty Images)
Le siège de la société financière américaine Standard and Poor’s (S&P) dans le Lower Manhattan, à New York, en mai 2014. (Crédit : mixmotive via iStock par Getty Images)

L’agence de notation de crédit Standard & Poor’s a averti qu’elle voyait des risques de croissance économique « plus faible » en Israël suite à l’adoption par le gouvernement du premier projet de loi de la réforme judiciaire largement contestée dans le pays.

« La réforme controversée a conduit à des manifestations publiques importantes et, de notre point de vue, si le gouvernement et l’opposition ne parviennent pas à un accord sur le sujet, cela pourrait encore exacerber la confrontation politique interne et peser sur la croissance économique à moyen terme », a écrit S&P dans son rapport.

« À court terme, nous nous attendons à ce que l’incertitude politique persistante se combine avec des performances économiques plus faibles chez les principaux partenaires commerciaux d’Israël en Europe et aux États-Unis, ainsi qu’avec une politique monétaire plus stricte. »

L’agence de notation voit la croissance économique israélienne ralentir à 1,5 % en 2023 contre 6,5 % en 2022.

En mai dernier, S&P avait confirmé la note AA- concernant Israël, avec une perspective « stable », mais a cité les « risques politiques et sécuritaires nationaux et régionaux persistants » comme des menaces potentielles pour l’économie. L’agence a déclaré qu’elle attendait « une certaine forme de consensus » dans la réforme judiciaire alors en suspens, ce qui permettrait « de modérer les tensions politiques ».

À l’avenir, l’agence de notation prévoit que « la polarisation et la volatilité politiques intérieures en Israël resteront élevées », alors que l’adoption d’autres lois de la réforme judiciaire reste « incertaine ».

A LIRE – Le « signal d’alarme » de Moody’s : la Bourse de Tel Aviv craint une crise financière

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.