Football : Sexwale soutient la libre circulation des joueurs palestiniens
Rechercher

Football : Sexwale soutient la libre circulation des joueurs palestiniens

L'homme d'affaires sud-africain, qui a été emprisonné aux côtés de Nelson Mandela, se présente à la présidence de la FIFA

Tokyo Sexwale annonçant sa candidature à la présidence de la FIFA le 27 octobre 2015 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Tokyo Sexwale annonçant sa candidature à la présidence de la FIFA le 27 octobre 2015 (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le candidat à la présidence de la FIFA Tokyo Sexwale a promis mercredi de faire pression pour mettre en œuvre la libre circulation des footballeurs palestiniens lors d’une visite en Cisjordanie.

Le Sud-Africain, qui dirige actuellement la commission de surveillance de la FIFA pour Israël et la Palestine, a déclaré qu’il cherchait à « veiller à ce que le jeu du football ne soit pas coincé dans la vie politique ainsi que les pressions liées à la sécurité ».

Les footballeurs palestiniens se plaignent de ne pas pouvoir assister à des matches en raison des restrictions strictes et systématiques d’Israël sur les déplacements palestiniens.

Lors d’une conférence de presse organisée après ce qu’il a appelé des discussions « intenses » avec les responsables des associations de football israélien et palestinien, Sexwale déclaré que sa priorité était de faciliter le mouvement des « officiels, des joueurs, des spectateurs… qui vont se déplacer en particulier (en Cisjordanie) et de la bande de Gaza ».

« Cela ne concerne pas seulement le mouvement. Il s’agit d’empêcher les gens, dont certains sont arrêtés ou détenus au cours des processus », a-t-il ajouté en promettant de travailler avec les autorités israéliennes pour les convaincre d’assouplir les restrictions.

L’homme d’affaires millionnaire, qui a été emprisonné aux côtés de Nelson Mandela sous le régime de l’apartheid, fait partie des candidats pour remplacer Sepp Blatter au poste de la présidence de l’instance dirigeante du football mondial lors des élections du prochain mois de février.

Il a promis à nouveau de sauver la réputation de la FIFA, qui a été touchée par une série de scandales de corruption.

Il a déjà promis de « suivre l’argent » pour nettoyer le sport, une tâche, souligne-t-il, qui lui est aisé de par son statut de outsider.

Un scandale dû à des allégations de versements de pots de vin qui s’élèveraient à plusieurs millions de dollars pour l’attribution du tournoi et les contrats de ébranlé la FIFA, conduisant à la suspension du président de longue date Blatter, et plusieurs autres hauts responsables.

Les autres candidats pour remplacer Blatter comprennent le prince Ali bin al Hussein de Jordanie, le secrétaire général de l’UEFA Gianni Infantino, le dirigeant du football asiatique Cheikh Salman bin Ebrahim Al-Khalifa de Bahreïn et Jérôme Champagne, l’ancien secrétaire général adjoint de la FIFA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...