ForeScout, entreprise de sécurité informatique, prépare son entrée au Nasdaq
Rechercher

ForeScout, entreprise de sécurité informatique, prépare son entrée au Nasdaq

L'entreprise américano-israélienne basée à Tel Aviv et dans la Silicon Valley vise une entrée en bourse à 100 millions de dollars

Le site internet de l'université de Tel Aviv attaqué par des pirates anti-israéliens, en février 2012. Illustration. (Crédit : autorisation)
Le site internet de l'université de Tel Aviv attaqué par des pirates anti-israéliens, en février 2012. Illustration. (Crédit : autorisation)

ForeScout Technologies, une entreprise de sécurité informatique basée à Tel Aviv et en Californie, a rempli un dossier auprès de la Commission des titres et des échanges américaine (SEC) pour proposer à la vente publique des actions sur le marché du Nasdaq.

L’entreprise a déposé un dossier le 2 octobre et a déclaré espérer lever 100 millions de dollars. Le chiffre publié dans les documents est généralement une estimation qui peut être mise à jour dans d’autres documents. Le site d’information Calcalist a indiqué que l’offre porterait la valeur de l’entreprise d’environ 1,2 à 1,5 milliard de dollars.

L’année dernière, ForeScout a annoncé avoir levé 76 millions de dollars en financement supplémentaire, le portant à une valeur d’un milliard de dollars.

Avec sa section recherche et développement située dans le centre de Tel Aviv, ForeScout, dont les bureaux sont à la Silicon Valley, est devenu un leader mondial du contrôle d’accès au réseau, empêchant n’importe quel appareil connecté à internet, comme des ordinateurs ou des téléphones mobiles, de rejoindre un réseau sans accès autorisé.

ForeScout offre également aux entreprises et aux organisations gouvernementales la capacité de voir les appareils quand ils se connectent au réseau. L’entreprise sert des clients de toute taille dans différent domaine, selon le dossier.

Fondée en juin 2000, l’entreprise a levé environ 200 millions de dollars à l’heure actuelle et emploie quelque 500 employés dans le monde, vendant ses produits notamment en Europe, en Amérique et au Royaume-Uni. Ses investisseurs sont par exemple Pitango Venture Capitale, Accel Venture Capital et Wellington Management Company LLP, selon les données rassemblées par Start-Up Nation Central.

Ses revenus à la fin 2016 étaient de 116,8 millions de dollars, alors que l’entreprise a doublé ses ventes numériques annuelles depuis 2014, selon le dossier. Dans la première moitié de l’année, l’entreprise a publié des chiffres de ventes de presque 91 millions de dollars et des pertes de 47,7 millions de dollars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...