Frappes israéliennes contre le Hamas après une attaque au drone armé
Rechercher

Frappes israéliennes contre le Hamas après une attaque au drone armé

L'armée a dit que des "centres militaires" d'opérations aériennes ont été pris pour cible dans des bombardements, quelques heures après le pilotage d'un drone armé palestinien

Capture d'écran d'une vidéo qui montrerait des explosions au cours de frappes israéliennes à Gaza, le 7 septembre 2019 (Capture d'écran :   Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo qui montrerait des explosions au cours de frappes israéliennes à Gaza, le 7 septembre 2019 (Capture d'écran : Twitter)

Les avions israéliens ont frappé trois cibles du Hamas dans la bande de Gaza samedi soir, ont fait savoir les militaires israéliens, en riposte à l’envoi par des terroristes palestiniens d’un drone armé par-delà la frontière, dans la journée.

Les cibles, situées au nord et dans le centre de l’enclave côtière, ont compris un dépôt d’équipement militaire naval et deux « centres militaires » d’opérations aériennes, ont précisé les militaires.

« L’armée continuera à passer à l’action contre les tentatives visant à toucher les citoyens israéliens et tient le groupe terroriste palestinien du Hamas pour responsable de tout ce qu’il se passe dans la bande de Gaza, et de tout ce qui en émane », ont noté les soldats dans un communiqué.

Dans la journée de samedi, les terroristes palestiniens ont envoyé un drone armé en Israël, a indiqué l’armée, qui n’a pas spécifié si la bombe qu’il transportait avait explosé mais qui a déclaré qu’un véhicule militaire avait été légèrement endommagé.

Les militaires ont dit avoir ouvert le feu sur la cellule responsable du lancement du drone. Il n’y a pas eu de blessés du côté israélien. Aucune information n’a encore filtré sur d’éventuelles victimes du côté palestinien.

Ces raids aériens ont eu lieu plusieurs heures après l’avertissement lancé au Hamas par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a souligné qu’Israël réagirait avec force à toute tentative visant à frapper ses citoyens et à ses soldats suite à deux jours d’incidents violents sur la frontière avec Gaza.

« Le Hamas est responsable de toutes les agressions en provenance de la bande de Gaza. Toute tentative visant à nuire à nos citoyens et à nos soldats entraînera une réponse forte », a déclaré Netanyahu dans un communiqué.

Les résidents du conseil régional d’Eshkol, dans le sud d’Israël, ont été avertis que les explosions qu’ils pouvaient entendre entraient dans le cadre d’activités militaires dans la zone, ont noté les médias en hébreu.

Il y a eu, ce week-end, une série d’affrontements violents sur la frontière après plusieurs semaines d’un calme relatif.

Un véhicule militaire qui aurait été endommagé par un drone armé lancé de l’autre côté de la frontière de Gaza vers Israël, selon l’armée, le 7 septembre 2019 (Capture d’écran : Treizième chaîne)

Vendredi soir, des roquettes tirées depuis Gaza ont fait résonner les sirènes des communautés israéliennes situées le long de la frontière. Selon Tsahal, cinq projectiles sont parvenus à entrer dans le territoire israélien.

Les forces aériennes et d’artillerie israéliennes ont attaqué plusieurs cibles appartenant au groupe terroriste du Hamas dans le nord de la bande de Gaza en riposte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...