Un élu du Labour s’excuse pour la publication d’un dessin antisémite
Rechercher

Un élu du Labour s’excuse pour la publication d’un dessin antisémite

Mike Amesbury a assuré qu'il "n'aurait jamais intentionnellement" partagé une caricature reprenant les tropes anti-juifs après le signalement de cette publication Facebook de 2013

Le député du Labour Mike Amesbury  à la Chambre des Communes, le 14 novembre 2017 (Capture d'écran : YouTube)
Le député du Labour Mike Amesbury à la Chambre des Communes, le 14 novembre 2017 (Capture d'écran : YouTube)

JTA — Un éminent député du Labour a présenté ses excuses après avoir publié sur Facebook ce qu’il a qualifié de caricature antisémite d’un père Noël au nez crochu.

Mike Amesbury, secrétaire d’Etat chargé de l’emploi au sein du cabinet fantôme du parti d’opposition britannique, a fait part mardi de ses regrets après la publication de ce dessin publié en ligne en 2013 – une publication qu’il avait dans un premier temps niée.

Signalée par un blogueur, David Collier, elle contenait également les mots : « Soutenez les banques et les corporations en ces fêtes de Noël dans leurs efforts continus à réduire l’humanité en esclavage, en dépensant l’argent que vous n’avez pas pour des choses dont vous n’avez pas besoin ».

Le personnage du père Noël présentait également le symbole des Illuminati, nom donné à un certain nombre de sociétés secrètes ayant existé au 18e siècle et qui sont souvent au cœur des théories du complot antisémites.

« Cette image odieuse contient une caricature antisémite et une référence à la théorie du complot ‘illuminati’. Jamais je n’aurais intentionnellement partagé de tels tropes antisémites et je suis sincèrement désolé de l’avoir fait », a écrit le député, a rapporté Jewish News.

Ces excuses sont le dernier incident en date d’une saga qui dure depuis trois ans et qui est marquée par la prolifération de l’antisémitisme au sein du Parti travailliste britannique, et ce, depuis l’élection à sa tête de Jeremy Corbyn en 2015 – qui est lui-même accusé d’épouser des idées anti-juives.

Le dirigeant a nié avoir encouragé les sentiments antisémites dans son parti, jurant parfois de réprimer la haine anti-juive au sein du Labour – et rejetant par moments cette polémique en dénonçant un complot politique ourdi pour détruire la réputation de sa formation.

Autrefois foyer politique traditionnel de nombreux membres de la communauté juive britannique, les instances éthiques du parti ont reçu des milliers de plaintes pour antisémitisme depuis 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...