Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Gallant : L’armée a besoin d’avions américains et de pilotes israéliens – média

Le ministre de la Défense a réprimandé les députés de la coalition qui ont décrié l'Administration Biden et le personnel de l'armée de l'air qui a protesté contre la refonte

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à la Knesset, le 30 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à la Knesset, le 30 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant aurait réprimandé ses collègues députés de la coalition qui ont critiqué à la fois les pilotes de l’armée de l’air israélienne qui protestaient et l’administration du président américain Joe Biden pour leur opposition à la refonte judiciaire du gouvernement.

« L’armée de l’air repose sur deux piliers : les avions américains et les pilotes israéliens. Si vous avez une alternative pour l’un d’entre eux, faites-le moi savoir », a déclaré Gallant lundi lors d’une séance d’information à huis clos devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, selon la Douzième chaîne.

Des centaines de pilotes ont averti qu’ils cesseraient de se présenter au service volontaire si le gouvernement adoptait la première partie de son paquet de reformes, ce qu’il a fait la semaine dernière.

Gallant a indiqué qu’Israël avait besoin de Washington pour sa sécurité et qu’il ne pouvait pas se permettre de détériorer ses relations avec les États-Unis, qui fournissent à Israël des avions de pointe et une aide annuelle de 3,8 milliards de dollars en matière de sécurité.

Gallant a également prévenu que l’état de préparation de l’armée pourrait diminuer, a rapporté la Douzième chaîne.

« Lorsqu’un athlète arrête de s’entraîner, il peut encore courir au bout d’une semaine, mais pas au bout d’un mois », a déclaré Gallant, selon la chaîne.

Il a exhorté les députés présents dans la salle à faire leur part pour calmer la « tempête » entourant la refonte judiciaire, plutôt que de faire la leçon aux autres, selon le reportage.

Des avions à réaction F-35i israéliens et F-15 américains lors d’un exercice au-dessus d’Israël, le 29 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Mardi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Gallant ont visité le quartier général du Commandement du Central de l’armée israélienne.

Le Premier ministre a profité de l’occasion pour répondre aux inquiétudes concernant l’état de préparation de l’armée. « Pour moi, Tsahal est pleinement compétente. C’est vrai pour tous les défis, sur tous les fronts. Non seulement Tsahal est forte, mais l’économie l’est aussi, et la société et la démocratie israéliennes sortiront renforcées de cette période », a déclaré Netanyahu.

Les fuites rapportées par la Douzième chaîne mardi sur la réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense sont venues s’ajouter aux informations publiques sur le briefing publiées un jour plus tôt.

Selon ces documents, Gallant a averti la commission que les tensions nationales liées aux projets controversés de refonte judiciaire du gouvernement pourraient nuire à la sécurité d’Israël, dans un contexte de tensions accrues en Cisjordanie et à la frontière libanaise.

Des véhicules de l’armée israélienne lors d’un raid dans le camp de réfugiés d’al-Ain, dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 26 juillet 2023. (Crédit : Zaïn Jaafar/AFP)

Gallant a également prévenu que la cohésion au sein de l’armée avait été mise à mal par les protestations contre le remaniement qui ont agité les rangs de Tsahal. Des milliers de réservistes ont déclaré qu’ils mettraient fin à leur service de réserve volontaire pour protester contre la refonte.

Le chef du Directorat des Opérations de Tsahal, le général de division Oded Basiuk, a été cité par les médias israéliens comme ayant déclaré : « Je ne sais pas combien de temps il faudra pour réparer les dommages causés à la cohésion militaire. »

Basiuk a déclaré que les tensions liées à la refonte sont « perçues par les pays ennemis comme une faiblesse et un signe de la désintégration interne de la société [israélienne] ».

Gallant a déclaré qu’à l’heure actuelle, « l’armée israélienne est capable de mener à bien ses missions », mais qu’il y a des inquiétudes à avoir si l’état de préparation se détériore davantage.

Il a ajouté que les ennemis d’Israël « croient, à tort, qu’ils ont la possibilité de profiter de ce qu’ils perçoivent comme une faiblesse ».

« Nous sommes dans une situation où le potentiel explosif est élevé sur tous les fronts », a déclaré Gallant, faisant référence aux tensions accrues avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah à la frontière nord d’Israël avec le Liban, et à la violence actuelle en Cisjordanie.

Des soldats israéliens gardant la frontière israélo-libanaise, le 12 juillet 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Pendant plusieurs semaines, alors que le gouvernement présentait la première grande mesure de son paquet de réformes radicales, une marée montante de plus de 10 000 réservistes qui se présentaient régulièrement au travail sur une base volontaire a déclaré qu’elle ne le ferait plus. Les réservistes ont prévenu qu’ils ne seraient pas en mesure de servir dans un Israël non-démocratique, ce que certains accusent le pays de devenir si les projets de refonte du gouvernement se concrétisent.

L’armée israélienne compte énormément sur l’expérience des réservistes volontaires, en particulier les pilotes, pour ses activités de routine. Contrairement à la plupart des réservistes qui sont appelés à servir plusieurs jours par an sur ordre officiel, les pilotes et les autres forces spéciales sont censés s’entraîner et effectuer des missions beaucoup plus fréquemment et de manière volontaire, en raison de la nature de leur poste.

Gallant a joué un rôle déterminant dans la mise en pause de cette refonte controversée à la fin du mois de mars. Après avoir demandé l’arrêt du processus législatif dans un discours public, Gallant a été limogé par Netanyahu, ce qui a entraîné des manifestations de masse, une grève nationale et la fermeture de l’aéroport Ben Gurion. Netanyahu a temporairement suspendu le processus, accepté des pourparlers avec l’opposition sous l’égide du président Isaac Herzog – qui ont échoué – et a finalement réintégré Gallant.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.