Gallant pourra bloquer temporairement la remise du prix Israël à Oded Goldreich
Rechercher

Gallant pourra bloquer temporairement la remise du prix Israël à Oded Goldreich

Un jugement de la Haute-cour a déterminé que le professeur, accusé de soutenir le boycott d'Israël, ne recevrait pas le prix lors de la cérémonie de la semaine prochaine

La Haute-Cour de Justice en session, en juillet 2013. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
La Haute-Cour de Justice en session, en juillet 2013. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La Haute-cour de justice a statué, jeudi, que le ministre de l’Éducation Yoav Gallant pouvait temporairement bloquer la remise du prestigieux prix Israël à un lauréat accusé de soutenir le mouvement BDS anti-israélien.

Ce jugement est venu répondre à une plainte déposée par la commission du prix Israël de mathématiques et d’informatique contre le ministre, qui s’était opposé au choix fait par le jury de remettre la distinction à Oded Goldreich. Ce dernier, professeur à l’Institut Weizmann, avait été sélectionné pour ses travaux sur la théorie de la complexité informatique.

Selon un reportage diffusé le mois dernier, Gallant avait demandé au comité de reconsidérer son choix en invoquant la signature par Goldreich d’une lettre de 2019 appelant le Parlement allemand à ne pas adopter de législation dénonçant le BDS comme antisémite. Le reportage avait indiqué que Goldreich avait par ailleurs qualifié les soldats israéliens de « criminels de guerre ».

Goldreich a souligné que le courrier n’appelait pas à boycotter Israël et que lui-même ne soutenait pas BDS. Il est aussi mis en cause pour une lettre signée le mois dernier, et adressée à l’Union européenne, qui appelait l’UE à cesser de financer l’université d’Ariel en Cisjordanie, affirmant que cela apportait une légitimité aux implantations israéliennes.

Oded Goldreich. (CC BY-SA 3.0 / Wikipédia)

Dans leur jugement, les magistrats ont indiqué que Gallant pouvait examiner les moyens mis à sa disposition pour empêcher la remise du prix à Goldreich, lui donnant un mois pour le faire. Alors que la cérémonie doit se tenir le 11 avril (elle sera filmée), cela implique que Goldreich ne recevra pas le prix à ce moment-là.

« Et s’il est finalement décidé avant de remettre le prix au professeur Goldreich, cela pourra être fait lors de la cérémonie du prix Israël, la semaine prochaine, voire à une date antérieure selon les convenances du professeur Goldreich », ont noté les juges.

La commission du prix Israël des mathématiques et des sciences informatiques a indiqué jeudi être consternée que ce prix se soit transformé en « terrain de jeu politique », et que les règles du prix « ne soient pas respectées par le ministre de l’Éducation ». Elle a appelé le tribunal à garantir que Goldreich recevrait bien le prix.

Michael Sfard, l’avocat de Goldreich, a déclaré que Gallant et le procureur-général Avichai Mandelblit « créent un précédent digne de McCarthy en interdisant la remise du prix d’Israël à des personnalités dont les positionnements s’opposent à l’occupation, aux expulsions et à l’apartheid – ce qui ferme la porte du prix Israël à un camp politique tout entier, qui est coupable du même crime ».

La Haute-cour avait, par le passé, rejeté des pétitions contre la remise du prix à certains candidats, notamment l’année dernière, lorsqu’il avait distingué le rabbin Yaakov Ariel qui avait tenu des propos méprisants sur la communauté LGBT.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...