Rechercher

Gantz est le dernier ministre actuel à avoir contracté le COVID-19

Le ministre de la Défense, qui a été vacciné quatre fois, dit se sentir "bien" ; il invite tout le monde à se faire vacciner et travaillera à domicile

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors du vote sur le projet de loi de recrutement dans l'armée des ultra-orthodoxes à la Knesset, le 17 janvier 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz lors du vote sur le projet de loi de recrutement dans l'armée des ultra-orthodoxes à la Knesset, le 17 janvier 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a été diagnostiqué positif au COVID-19 et travaillera depuis son domicile où il est en quarantaine, a déclaré son bureau vendredi.

Benny Gantz, 62 ans, a reçu quatre doses de vaccin contre le virus, selon le communiqué.

« Je me sens bien parce que je suis vacciné. Restez en bonne santé, respectez les règles [de santé] et allez vous faire vacciner », a tweeté le ministre.

Jeudi, il se trouvait avec le Premier ministre Naftali Bennett, le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi et d’autres officiers supérieurs de l’armée lors d’une réunion à Tel Aviv, a noté le diffuseur public Kan. Cela conduira probablement toutes les personnes présentes à se faire tester.

Benny Gantz rejoint une liste d’autres ministres du gouvernement qui ont récemment été infectés par le COVID, dont le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, le ministre des Finances Avigdor Liberman, le ministre de la Culture et des Sports Chili Tropper, le ministre du Logement Zeev Elkin et le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev.

Le député de Yahadut Hatorah Meir Porush assiste à une réunion de la commission de la Défense et des Affaires étrangères à la Knesset, le 9 novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le député de l’opposition Meir Porush, 66 ans, du parti Yahadut Hatorah, a lui aussi été diagnostiqué positif au virus vendredi.

Naftali Bennett a été placé en quarantaine le mois dernier après que sa fille a contracté le virus.

Selon les nouvelles règles d’isolement entrées en vigueur mercredi, les personnes vaccinées infectées mais asymptomatiques ont besoin de deux tests antigéniques négatifs, le quatrième et le cinquième jour, pour sortir d’isolement. Les personnes asymptomatiques non vaccinées doivent effectuer un cinquième dans un centre de dépistage reconnu, et un test à faire à domicile ne suffit pas.

Les personnes dont le test est positif le quatrième ou le cinquième jour doivent poursuivre l’isolement pendant sept jours au total, sans avoir à effectuer un test supplémentaire.

Les personnes qui présentent encore des symptômes doivent rester isolées pendant 10 jours au total.

Les personnes non vaccinées exposées à un malade confirmé doivent également être isolées pendant cinq jours et subir un test le cinquième jour dans un centre de dépistage reconnu. Les personnes immunisées sont exemptées de quarantaine si leur test est négatif après avoir été en contact étroit avec une personne infectée.

Les récentes infections sont survenues alors que le variant Omicron, hautement infectieux, s’est répandu dans tout le pays, faisant grimper le nombre de cas quotidiens à un niveau record.

Les chiffres du ministère de la Santé publiés jeudi soir montrent que 65 117 personnes ont été diagnostiquées la veille et que 412 460 personnes sont positives au virus.

Bien que plus infectieux, Omicron est considéré comme moins agressif que les autres souches et, si le nombre de patients gravement malades a également augmenté pour atteindre 593, la proportion de patients dans cet état est relativement faible.

Depuis le début de la pandémie l’année dernière, 8 370 personnes sont décédées du COVID-19 en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...