Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Gantz : La décision de rentrer chez eux revient aux habitants des zones frontalières

Le ministre promet que l'État les aidera, poursuivra les combats loin des frontières, frappera l'ennemi où qu'il se trouve et renforcera les forces dans le sud et le nord

Le ministre Benny Gantz lors d'une conférence de presse au quartier général de l'armée israélienne, à Tel Aviv, le 21 février 2024. (Crédit : Contact Productions)
Le ministre Benny Gantz lors d'une conférence de presse au quartier général de l'armée israélienne, à Tel Aviv, le 21 février 2024. (Crédit : Contact Productions)

Le ministre du cabinet de guerre, Benny Gantz, a déclaré vendredi que la décision de rentrer chez eux revenait aux habitants des communautés frontalières de Gaza et du nord, et que l’État leur fournirait une assistance.

Cette annonce fait suite à la déclaration de l’armée selon laquelle le retour dans toutes les communautés situées entre quatre et sept kilomètres de la frontière avec Gaza est sans danger, ainsi que dans 18 communautés encore plus proches de la bande de Gaza, dont certaines sont pratiquement contiguës à l’enclave ravagée par la guerre.

« Les combats se poursuivront à l’avenir, mais à l’intérieur du territoire ennemi, et non le long de la frontière. Nous avons l’intention de protéger les communautés en augmentant le nombre de soldats et nous atteindrons tous les endroits où se trouvent les terroristes du Hamas », a-t-il déclaré dans un message vidéo, ajoutant que l’armée lancerait l’offensive prévue à Rafah, la ville la plus au sud de la bande de Gaza, à une date ultérieure.

« La décision de rentrer vous appartient. L’État aidera toutes les familles et les communautés à prendre la bonne décision. Nous vous fournirons tous les services civils », a-t-il déclaré, ajoutant que leur sécurité relevait de la responsabilité du gouvernement.

Le chef du parti HaMahane HaMamlahti a juré que la guerre ne prendrait pas fin tant que les habitants du nord ne pourraient pas rentrer chez eux, et a indiqué que le gouvernement menait de front des initiatives « diplomatiques et militaires » pour s’assurer que le Hezbollah, soutenu par l’Iran, ne représente plus une menace.

« Le Hezbollah a déjà été repoussé de la frontière et nous nous préparons pour le jour où l’ordre sera donné d’étendre nos activités », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il avait l’intention de faire avancer les plans de renforcement de la sécurité dans le nord.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.