Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Gantz met en garde Netanyahu contre « la guerre civile » ; Herzog s’inquiète

Le chef de HaMahane HaMamlahti a appelé Netanyahu à des négociations immédiates ; le président a déclaré craindre "qu'Israël puisse tomber dans l'abîme"

Le leader du parti HaMahane HaMamlahti, le député Benny Gantz s'adressant aux médias à la Knesset, à Jérusalem, le 1er mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le leader du parti HaMahane HaMamlahti, le député Benny Gantz s'adressant aux médias à la Knesset, à Jérusalem, le 1er mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Après que les manifestations contre le gouvernement qui ont eu lieu mercredi à Tel Aviv ont dégénéré en violences policières, le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, a vivement recommandé au Premier ministre Benjamin Netanyahu de le rencontrer immédiatement pour évoquer le plan du gouvernement visant à affaiblir de manière importante le système judiciaire israélien. Il a averti que le pays se dirigeait tout droit vers la guerre civile.

« Quand nous arrêterons-nous ? Lorsqu’il y aura des effusions de sang ? », a interrogé Gantz lors d’une conférence de presse organisée en hâte à la Knesset. « La guerre civile est à nos portes et la coalition court vers la guerre civile en gardant les yeux fermés. »

« Il y a une réelle urgence », a averti Gantz, qui s’en est pris à la coalition pour ce qu’il a qualifié de « destruction » de la démocratie. « Les représentants qui sont censés servir la population toute entière la déchirent aujourd’hui ».

Pour sa part, le président Isaac Herzog a averti que le pays « pourrait bien tomber dans un abîme terrible » et il a ajouté qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher Israël « d’atteindre le point de non-retour : Je ne laisserai pas cette catastrophe historique se produire ».

Herzog a salué les manifestants en évoquant des patriotes inquiets pour l’avenir d’Israël et il a ajouté qu’il partageait leurs inquiétudes. « Je vois les manifestations, l’anxiété et la peur qui proviennent du plus profond de vos cœurs – une peur que j’exprime également face à la législation qui est présentée aujourd’hui. Je ressens très bien la profondeur de votre souffrance et la profondeur de votre inquiétude pour la destinée du pays », a-t-il ajouté.

Le parti du Likud a indiqué que Netanyahu et Gantz avaient parlé dans la journée et que le Premier ministre avait déclaré au leader du parti d’opposition que « ma porte est ouverte ; venez maintenant ».

Toutefois, les deux parties restent en désaccord concernant les conditions d’éventuels pourparlers. Herzog et l’opposition ont indiqué que la campagne coup de poing menée à la Knesset sur les législations de réforme du système de la justice devait être mise en pause pour permettre de véritables négociations tandis que la coalition a rejeté cette requête qui, a-t-elle dit, est un moyen de faire traîner le processus législatif. Elle continue donc à faire avancer les projets de loi variés à grande vitesse.

Gantz a confirmé qu’il s’était entretenu avec Netanyahu et avec le président de la Knesset, Amir Ohana, leur demandant de « fermer immédiatement la Knesset – de cesser toutes les discussions sur les législations et de se rendre dès ce soir à la résidence du parlement » pour des entretiens.

Pour sa part, la cheffe du parti Avoda de l’opposition, la députée Merav Michaeli a mis en garde Gantz en lui disant que les pourparlers pouvaient être un piège. Elle a critiqué sa naïveté, le politicien était prêt à croire que Netanyahu soit désireux de trouver un compromis.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, le ministre de la Justice Yariv Levin, au centre, et le ministre de l’Agriculture Avi Dichter à la Knesset, le 22 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des dizaines de personnes ont été arrêtées mercredi, la majorité à Tel Aviv, alors que des rassemblements ont eu lieu dans tout le pays en protestation contre le plan de réforme judiciaire qui accorderait, entre autres, au gouvernement le contrôle de la sélection des juges à la Cour suprême et qui limiterait largement la capacité de la Haute-cour à invalider des lois.

A Tel Aviv où les manifestants ont bloqué un carrefour de circulation majeur, la police a utilisé pour la première fois des grenades incapacitantes, des canons à eau et des hommes à cheval pour disperser les rassemblements. Onze personnes ont été prises en charge dans les hôpitaux pour des hématomes, des coupures ou des bleus. Le mouvement de protestation est survenu alors que la Commission de la Constitution, du droit et de la Justice a approuvé en première lecture à la Knesset un projet de loi parrainé par le gouvernement qui restreindrait fortement la capacité de la Haute-cour à rejeter une loi inconstitutionnelle et alors que l’opposition a été indignée par la manière dont le président de la Commission de la Constitution, le député Simcha Rothman, a géré la procédure d’approbation du texte dans son panel.

« Fermez la Knesset dès maintenant et ne la rouvrez pas avant que les choses ne se calment », a dit Gantz à Netanyahu. « Arrêtez tout et nous nous rendrons immédiatement et directement à la résidence du président ».

Herzog a offert sa résidence officielle comme terrain neutre permettant au gouvernement et à l’opposition de se rencontrer pour des discussions visant à trouver un compromis sur la refonte judiciaire. Herzog, de son côté, a fait des propositions en vue d’un accord.

« Je sais que les chances de succès dans les négociations ne sont pas élevées, je sais que les barrières sont hautes et que les écarts sont importants – mais l’Histoire ne pardonnera pas à ceux qui n’auront pas tenté d’empêcher la guerre civile », a dit Gantz. « Nous n’avons rien à perdre en parlant – mais nous avons beaucoup à perdre si la situation continue de se détériorer ».

« Ne soyez pas l’homme qui aura permis la destruction », a ajouté Gantz en s’adressant à Netanyahu.

Évoquant l’unité des Israéliens qui leur a permis de dépasser l’adversité au cours des décennies qui ont suivi l’établissement de l’État, Gantz a indiqué que les événements actuels – et en particulier ce qui s’est produit mercredi – « met en péril tout ce que nous avons construit ici ».

Gantz a apporté son soutien aux manifestants, les appelant « le sel de la Terre : Ils sont les gardiens de la démocratie et ses serviteurs ».

« Je les appelle à continuer à manifester et à faire entendre leur mécontentement conformément à la loi », a-t-il poursuivi.


La police faisant face à des manifestants qui protestent contre le projet de réforme du système judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 1er mars 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

Lors d’un discours prononcé pendant une cérémonie de remise des diplômes des officiers de la marine, Herzog a évoqué l’absolue nécessité du dialogue entre les deux parties, sa conviction qu’une solution pourra être trouvée et son inquiétude face à l’avenir si cela ne devait pas être le cas.

« Nous pouvons tomber dans un abîme terrible ou, d’un autre côté, nous pouvons trouver une solution avec un large consensus », a dit Herzog.

« Je ressens de l’anxiété pour notre destinée commune. Je ressens de l’anxiété pour notre pays, dont l’établissement en lui-même a été un miracle et dont la réussite a été le fruit de notre travail », a-t-il continué.

« Je crois de tout mon cœur qu’il est possible de transformer ce moment de crise en moment constitutionnel historique – en moment où notre démocratie, les principes de la Déclaration d’indépendance, la suprématie du droit, les droits de l’homme et l’équilibre des pouvoirs entre les différentes autorités seront préservés pour des générations », a affirmé Herzog.

« Je pense qu’il est possible de transformer la terre enflammée qui se trouve sous nos pieds en sol fertile qui donnera naissance à des accords », a-t-il poursuivi.

La presse israélienne a indiqué que le Likud considérait que Gantz était le leader de l’opposition le plus à même de trouver une forme de compromis avec le gouvernement tandis que Michaeli et le chef de l’opposition Yair Lapid, qui dirige la formation Yesh Atid, ne semblent pas désireux de céder d’une manière ou d’une autre. Mercredi, Netanyahu a encore accusé Lapid d’avoir boudé délibérément les pourparlers afin d’encourager l’anarchie à travers le mouvement de protestation, dans l’espoir de provoquer de nouvelles élections.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.