Gaza : Des ordres stricts de tirs donnés aux soldats avant l’Eurovision
Rechercher

Gaza : Des ordres stricts de tirs donnés aux soldats avant l’Eurovision

Cette initiative survient alors que l'Etat juif cherche à maintenir le calme pendant le concours musical. Le système du Dôme de fer est déployé dans tout le pays

Des soldats israéliens près des tanks stationnés à proximité de la frontière avec Gaza, le 6 mai 2019 (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)
Des soldats israéliens près des tanks stationnés à proximité de la frontière avec Gaza, le 6 mai 2019 (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)

L’armée a renforcé les règles d’engagement pour les soldats stationnés à proximité de la bande de Gaza alors qu’Israël cherche à maintenir le calme dans le contexte de l’accueil, cette semaine, du concours de l’Eurovision à Tel Aviv, a fait savoir lundi le quotidien Haaretz.

Selon le journal, les commandants des unités ont reçu l’ordre d’agir judicieusement et il leur a été précisé que tout tir à balle réelle – sauf en cas de danger de mort immédiat – nécessitait l’autorisation d’un haut-responsable. La décision ne relève donc plus des forces présentes sur le terrain.

Israël a pris un certain nombre de mesures, ces derniers jours, pour s’assurer du retour au calme à l’issue d’une flambée de violences majeure avec les groupes terroristes de la bande de Gaza, qui a menacé de faire avorter le célèbre concours de chanson international organisé à Tel Aviv.

L’Etat juif a rouvert ses principaux carrefours avec la bande de Gaza dimanche dans le cadre d’un cessez-le-feu présumé, après un week-end marqué par des affrontements de faible intensité le long de la frontière, sans éclat de violences majeur.

Le concurrent israélien Kobi Marimi marche sur le tapis orange au cours de la cérémonie d’ouverture du concours de l’Eurovision, place Habima à Tel Aviv, le 12 mai 2019 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Cette initiative survient quelques jours après la levée par Israël des restrictions sur la zone de pêche au large de Gaza, qui s’étendait sur 20 kilomètres et alors que les deux parties ont paru se conformer à une trêve qui aurait été négociée par l’Egypte après une escalade meurtrière de 48 heures, la semaine dernière.

A l’occasion de ce qui aura été l’un des combats les plus lourds survenus depuis des années, les groupes terroristes palestiniens auront tiré près de 700 roquettes et mortiers en Israël en date du 4 et du 5 mai, des attaques auxquelles les Israéliens ont répondu par des centaines de frappes aériennes. Il y a eu quatre morts du côté israélien et 29 du côté gazaoui – avec notamment au moins onze membres d’organisations terroristes.

Les factions palestiniennes avaient annoncé le cessez-le feu lundi dernier, en début de matinée. L’Etat juif, pour sa part, a refusé de confirmer officiellement cet accord de trêve.

Avant cette flambée meurtrière, Israël avait d’ores et déjà déployé ses batteries de défense antimissiles du Dôme de fer dans tout le pays, anticipant une période particulièrement tendue, marquée par le mois sacré du ramadan, l’Eurovision, Yom HaAstmaout et Yom HaZikaron, ainsi que par le premier anniversaire de l’ambassade américaine controversée à Jérusalem.

Les soldats israéliens près de batteries du système de défense du Dôme de fer, conçu pour intercepter et détruire des roquettes et obus de courte portée, déployées à Tel Aviv, le 24 janvier 2019. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Haaretz a fait savoir que des réservistes ayant été rappelés pour prendre en charge les batteries de défense antimissiles resteront à leurs postes jusqu’à la finale de l’Eurovision prévue samedi soir.

Aucun candidat n’a renoncé à venir participer à l’événement malgré les pressions intenses des activistes appartenant au mouvement de boycott de l’État d’Israël du BDS (Boycott, Divestment, and Sanctions).

Mais qu’il s’agisse des récents tirs de roquettes, des appels au boycott ou, tout simplement, du prix prohibitif des billets d’avion pour certains fans européens, l’Association des hôtels de Tel Aviv a fait savoir que le concours avait attiré bien moins de visiteurs étrangers qu’initialement prévu.

Le directeur de l’Association, Oded Grofman, a estimé que les hôtels accueilleraient environ 5 000 visiteurs – un nombre bien en-deçà des prévisions qui comptaient sur la présence de 15 000 personnes. Les autorités portugaises du tourisme avaient clamé que l’édition de l’année dernière, à Lisbonne, avait attiré environ 90 000 personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...