Gaza : l’envoyé de l’ONU appelle à se concentrer sur les « vrais » problèmes
Rechercher

Gaza : l’envoyé de l’ONU appelle à se concentrer sur les « vrais » problèmes

Nickolay Mladenov a affirmé que les Gazaouis avaient davantage besoin d'emplois et d'espoir que d'un port et d'un aéroport

Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : Marco Castro/Nations unies)
Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : Marco Castro/Nations unies)

L’émissaire des Nations unies au Proche Orient, Nickolay Mladenov, a affirmé samedi que les habitants de la bande de Gaza avaient davantage besoin d’emplois et d’espoir que d’un port et d’un aéroport, en référence à de récents propos du ministre israélien de la Défense.

Dans une interview accordée en octobre au quotidien Al-Quds, Avigdor Liberman avait déclaré que toute nouvelle guerre avec les groupes palestiniens à Gaza, contrôlée par les terroristes du Hamas, mènerait à leur « destruction ».

Il avait toutefois ajouté que si le Hamas cessait les hostilités, les Israéliens seraient « les premiers à investir dans leur port [de Gaza], leur aéroport et leur zone industrielle. »

Mladenov a jugé samedi que le territoire palestinien avait des besoins plus pressants.

Reconstruction d'une maison endommagée lors de l'opération Bordure protectrice dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 31 décembre 2014. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Reconstruction d’une maison endommagée lors de l’opération Bordure protectrice dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 31 décembre 2014. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

« Résolvons les vrais problèmes que nous avons aujourd’hui. Les gens vivent dans des conditions déplorables à Gaza », a déclaré le diplomate bulgare en anglais sur les ondes de la radio publique israélienne.

« Oui, il est important d’avoir un aéroport et un port à Gaza, mais je ne veux pas que cela nous distraie de la résolution des vrais problèmes », a-t-il ajouté.

Israël a livré entre 2008 et 2014 trois guerres contre le Hamas, qui gouverne Gaza sans partage depuis 2007, et aux autres groupes combattants dans cette petite enclave palestinienne.

La Banque mondiale a indiqué dans un rapport en septembre que seulement 10,7 % des 11 000 logements qui ont été totalement détruits lors de la guerre avaient été reconstruits, et qu’environ 50 % des maisons partiellement ou grandement endommagées devaient toujours être réparées.

Le taux de chômage à Gaza est en outre de plus de 40 %, avec près de deux tiers des jeunes sans travail.

« Les gens ont perdu espoir, a affirmé Mladenov. C’est ce qui rend Gaza plus dangereuse et plus explosive. »

« Des jeunes gens […] vont à l’école, à l’université […] avec une seule pensée en tête : ‘pourquoi fais-je cela si c’est pour ne pas trouver de travail ?' », a-t-il poursuivi.

Mladenov a enfin ajouté qu’il ne voyait pas le Hamas et Israël entrer dans une nouvelle guerre pour l’instant.

« Je pense qu’il y a une entente partout, dans la communauté internationale, en Israël et à Gaza même, selon laquelle il n’est dans l’intérêt de personne à l’heure actuelle d’entrer dans un nouveau conflit. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...