GB : arrestation de 4 présumés néo-nazis suspectés de préparer des attentats
Rechercher

GB : arrestation de 4 présumés néo-nazis suspectés de préparer des attentats

Les quatre hommes appartiendraient au mouvement “raciste, antisémite et homophobe” National Action, interdit en décembre

Les néo-nazis assistent à un événement pour marquer l'anniversaire de la mort du fondateur de Blood and Honour dans le Cambridgeshire, au Royaume-Uni les 23 et 24 septembre 2016. (crédit : capture d'écran BBC News)
Les néo-nazis assistent à un événement pour marquer l'anniversaire de la mort du fondateur de Blood and Honour dans le Cambridgeshire, au Royaume-Uni les 23 et 24 septembre 2016. (crédit : capture d'écran BBC News)

Quatre hommes, dont des militaires, soupçonnés de préparer des attentats et qui appartiendraient à un mouvement néo-nazi interdit en décembre, ont été arrêtés mardi dans les West Midlands, dans le centre de l’Angleterre, a annoncé la police de cette région.

« Nous sommes en mesure de confirmer que plusieurs membres de l’armée ont été arrêtés par la police », a indiqué le ministère britannique de la Défense dans un communiqué, sans toutefois en préciser le nombre.

Les quatre hommes sont « soupçonnés d’avoir préparé […] des attaques terroristes » sur le territoire britannique, a précisé la police dans son communiqué. Ils sont âgés de 22 à 32 ans, selon la police qui n’a pas donné leur identité.

Membres présumés du mouvement néo-nazi National Action, ils faisaient l’objet d’une surveillance policière.

Des perquisitions aux différents domiciles des suspects sont actuellement en cours. Les quatre suspects vivaient dans différents endroits du Royaume-Uni : Birmingham, Powys (Pays de Galles), Ipswich et Northampton.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole a confirmé mardi en fin d’après-midi l’arrestation d’un militaire britannique à Chypre, portant le nombre total d’arrestations dans cette affaire à cinq.

Ce soldat était en cours de transfert vers le Royaume-Uni, a déclaré sur place une source militaire à l’AFP, soulignant qu’il faisait partie de la Royal Anglian, régiment britannique basé à Dhekelia, près de Larnaca.

Ces arrestations sont le fruit d’une coopération policière entre différents services de contre-terrorisme de plusieurs villes du pays.

Selon la police, il n’y avait pas de menace imminente.

Amber Rudd (Crédit : capture d’écran YouTube)
Amber Rudd (Crédit : capture d’écran YouTube)

L’organisation avait salué le « sacrifice » du meurtrier de la députée Jo Cox, la députée travailliste assassinée en juin 2016 par un sympathisant néo-nazi.

En décembre, la ministre de l’Intérieur Amber Rudd avait qualifié l’organisation National Action de « raciste, antisémite et homophobe » et estimé qu’elle « n’a pas sa place au Royaume Uni ».

« National Action » est le premier groupe d’extrême-droite à avoir été interdit en vertu de la législation antiterroriste britannique. Toute personne membre de l’organisation ou sympathisant s’expose à des poursuites criminelles pouvant entraîner jusqu’à une peine de dix ans d’emprisonnement.

Selon la police, 22 membres suspectés d’appartenir à l’association ont été arrêtés en 2016.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...