GB: les Libéraux-démocrates lâchent un candidat pour ses propos sur les Juifs
Rechercher

GB: les Libéraux-démocrates lâchent un candidat pour ses propos sur les Juifs

Waheed Rafiq, candidat à Birmingham, a accusé Israël d'éliminer toute la population de Gaza et appelé au boycott de WhatsApp, une application sioniste selon lui

Waheed Rafiq (Twitter)
Waheed Rafiq (Twitter)

Le parti britannique des Libéraux-démocrates a suspendu un candidat au Parlement en raison de ses publications sur les réseaux sociaux qu’ils jugent antisémites.

En 2010, Waheed Rafiq a publié sur Facebook : « choquant de voir le gouvernement juif se qualifier de Juif alors qu’ils éliminent toute la population de Gaza », a ainsi rapporté The Guardian mercredi.

Dans une publication de 2014, ce candidat dans la ville de Birmingham appelait ses amis Facebook à boycotter WhatsApp, car « soutenue par des sionistes » selon lui et invoquait un trope au sujet de la famille juive Rothschild.

« Veuillez noter que Jeff Rothschild est vice-président de l’infrastructure logicielle et ainsi un actionnaire de Facebook », a-t-il ainsi écrit. « Il existe des applis non sionistes comme Telegram. Elle est disponible pour les utilisateurs android et apple et créée par deux frères de Berlin. Elle est mieux chiffrée, beaucoup plus sûre et donc mieux que WhatsApp ».

Une caricature que Waheed Rafiq a partagée sur Twitter en 2012.

« N’oubliez jamais que WhatsApp est soutenue par les sionistes, donc tout ce que nous faisons et disons est surveillé et nous expose au risque que cela soit exploité par la suite ».

En 2012, il avait tweeté l’image d’un homme grognant, au nez crochu et aux dents acérées, portant un casque doté de l’étoile de David et léchant un esquimau aux couleurs du drapeau palestinien.

« Il est parfaitement inexcusable de partager une caricature honteusement antisémite montrant un nez Juif au nez crochu et assoiffer de sang pour fulminer contre les gens qui utilisent des sites « sionistes' », a dénoncé dans un communiqué Marie van der Zyl, appelant à l’expulsion du candidat du parti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...