Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

GB : « Sale fils de p* sioniste », un rabbin réserviste dans Tsahal menacé et insulté

Des menaces de viols et de meurtre parmi les 300 appels et textos ont été adressées au rabbin Zecharia Deutsch et à sa famille, les contraignant à se cacher

Le rabbin Zecharia Deutsch, aumônier juif à l'université de Leeds, dans une vidéo non datée de son service de réserve pendant la guerre contre le Hamas de 2023-2024 à Gaza. (Crédit : Capture d'écran X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le rabbin Zecharia Deutsch, aumônier juif à l'université de Leeds, dans une vidéo non datée de son service de réserve pendant la guerre contre le Hamas de 2023-2024 à Gaza. (Crédit : Capture d'écran X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La presse britannique a publié les détails des menaces proférées à l’encontre d’un aumônier juif de l’université de Leeds, victime d’un harcèlement intense pour avoir servi comme réserviste en Israël pendant la guerre actuelle, le contraignant, lui et sa famille, à se cacher.

Le Daily Mail a partagé une sélection des quelque 300 appels téléphoniques et messages que le rabbin Zecharia Deutsch et sa femme Nava ont reçus, dans le cadre d’une campagne organisée sur les réseaux sociaux contre eux.

Suite aux menaces proférées à leur encontre, la police locale a mis la famille en lieu sûr dès le retour d’Israël de Deutsch au début du mois de janvier.

« Dites à ce fils de p* juif que nous venons le chercher. » Ce sont les paroles de l’un des appelants à Nava lorsqu’elle a décroché le téléphone. « Nous viendrons chez lui et nous le tuerons dans sa maison, et toi aussi, putain de salope raciste ».

Un autre appel menaçait directement Nava : « Nous t’aurons, nous aurons ton mari et nous t’aurons aussi, chérie. C’est aussi simple que cela. Comment oses-tu venir à Leeds et penser que les musulmans ne feront rien, alors que vous tuez des enfants innocents ? »

« Nous, les musulmans, nous venons pour vous, sales fils de p* de sionistes », a affirmé un troisième interlocuteur.

Tous les appelants parlaient avec un accent du Yorkshire, dont Leeds est le chef-lieu de la province.

Le couple a également été menacé par SMS : « Hé, espèce de sale con », peut-on lire dans un des messages envoyé à Zecharia à 1 h 30 du matin. « Je t’attendrai, sale con. Je vais culbuter ta femme ».

Selon le Daily Mail, les menaces proférées à l’encontre de Deutsch ont été encouragées par une campagne sur les réseaux sociaux menée par des influenceurs, des podcasteurs et des journalistes pro-palestiniens – y compris une chroniqueuse du quotidien britannique The Guardian.

Deutsch, qui a été rappelé au service de réserve de l’armée israélienne au cours de la guerre actuelle d’Israël contre le Hamas, a envoyé une vidéo de lui en uniforme à des élèves juifs, leur expliquant qu’Israël menait une guerre éthique afin de détruire ce qu’il appelait un ennemi diabolique. La vidéo est arrivée aux mains de Suhaiymah Manzoor-Khan, une chroniqueuse du Guardian basée à Leeds, qui a lancé une campagne en ligne le 11 novembre, appelant au renvoi de Deutsch de son poste d’aumônier.

Deux jours plus tard, deux podcasteurs de Leeds ont lancé une pétition en ligne appelant également à la destitution de Deutsch. La pétition a reçu près de 12 000 signatures. Les commentaires sous la pétition qualifiaient Deutsch de « tueur de bébés », « d’ordure » et de « kelb« , le mot arabe pour chien.

La campagne, dont l’objectif de limoger Deutsch n’a pas été atteint, avait brièvement perdu de son élan, avant d’être relancée jeudi dernier, plusieurs semaines après le retour de Deutsch à Leeds, quand la Muslim Association of Britain a retweeté la vidéo, contestant le retour de Deutsch à l’université.

La campagne a pris de l’ampleur quand Dilly Hussain, rédacteur en chef adjoint de la publication musulmane britannique 5Pillars, s’en est fait l’écho. Hussain a publié le numéro de téléphone de l’université, et encouragé ses lecteurs à dénoncer le retour de Deutsch.

Par la suite, la section de Leeds de la Campagne de solidarité avec la Palestine a commencé à organiser des manifestations contre Deutsch. Alors que les manifestations sur le campus de Leeds se déroulent généralement sur les marches de l’université, les organisateurs ont décidé de manifester dans le bâtiment Marjorie et Arnold Ziff, nommé d’après deux philanthropes juifs.

De là, la campagne a atteint Mothin Ali, candidat du Parti vert britannique aux élections locales de Gipton et Harehills, qui a parlé de Deutsch dans une vidéo TikTok, où il l’a qualifié de « sale type, la seule façon dont je peux le décrire, qui est allé de Leeds jusqu’en Israël pour tuer des enfants, des femmes et tous ceux qui s’y trouvent ».

« Vous devriez protéger les étudiants de ce genre d’animal », a poursuivi Ali.

Plusieurs heures après la publication de la vidéo d’Ali, des centaines de menaces sont parvenues à la famille Deutsch. Le parti écologiste a refusé de condamner Ali, affirmant dans un communiqué qu’il exerçait son droit à la liberté d’expression.

La guerre entre Israël et le Hamas a suscité des manifestations anti-israéliennes sans précédent dans les universités en Occident, parfois ponctuées de propos antisémites à peine voilés. À l’université de Leeds, les murs de la Hillel House ont récemment été dégradés par des graffitis « Free Palestine ».

À l’instar d’autres communautés de la Diaspora, les Juifs britanniques ont été confrontés à une montée de l’antisémitisme au cours du conflit actuel à Gaza, notamment lors des récentes attaques contre un supermarché casher et contre un groupe d’Israéliens qui ont placardé des affiches des otages. Un récent sondage a révélé des taux « effrayants » de tropes antisémites chez les jeunes Britanniques, selon l’organisme de surveillance Campaign Against Antisemitism (Campagne contre l’antisémitisme).

Ohr Torah Stone annonçant que le rabbin Zecharia et Nava Deutsch occuperont le poste d’aumôniers du campus de l’Université de Leeds, en Angleterre, en 2021. (Crédit : Autorisation)

Le rabbin Deutsch et son épouse Nava, qui ont deux enfants, ont tous deux suivi une formation de deux ans à l’Institut Straus-Amiel d’Ohr Torah Stone pour les émissaires rabbiniques à Jérusalem. Ils ont auparavant travaillé avec la communauté juive d’Addis-Abeba, en Éthiopie.

La guerre a été déclenchée par l’assaut du Hamas le 7 octobre, au cours duquel des milliers de terroristes dirigés par le Hamas ont déferlé sur le sud d’Israël, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, et prenant 253 otages de tous âges.

À la suite de cet assaut, Israël a lancé une offensive massive dans la bande de Gaza, qui a coûté la vie à plus de 28 000 Palestiniens à ce jour, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas. Ce chiffre, qui ne peut être vérifié de manière indépendante, ne fait pas la distinction entre les civils et les terroristes du groupe, dont Tsahal affirme avoir tué plus de 10 000. L’armée a également indiqué avoir tué un millier d’agents du Hamas en Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.