Gush Etzion: Le maire sortant Shlomo Neeman réélu au second tour
Rechercher

Gush Etzion: Le maire sortant Shlomo Neeman réélu au second tour

L'actuel chef du conseil régional a battu son challenger Moshe Seville et il va commencer son premier mandat entier après s'en être saisi à mi-chemin la dernière fois

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le chef du conseil régional de Gush Eztion  Shlomo Neeman s'exprime lors d'une cérémonie d'inauguration d'une nouvelle réserve naturelle à Gush Etzion, en Cisjordanie, le 12 décembre 2017 (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Le chef du conseil régional de Gush Eztion Shlomo Neeman s'exprime lors d'une cérémonie d'inauguration d'une nouvelle réserve naturelle à Gush Etzion, en Cisjordanie, le 12 décembre 2017 (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Shlomo Neeman a remporté une victoire électorale pour la troisième fois en moins de deux ans dans la soirée de mardi en battant son challenger Moshe Seville au second tour. Il conserve donc son poste de président du conseil régional de Gush Etzion en Cisjordanie.

Neeman a gagné 4 245 votes (56%) face à Seville, qui a engrangé 3 364 suffrages (44%) dans une course qui, pour de nombreux résidents de ce bloc d’implantation du sud-est de Jérusalem, s’annonçait plus serrée. Mais le soutien offert par Yaron Rosenthal, qui a remporté presque un tiers des votes lors du premier tour, le mois dernier, a probablement aidé à faire pencher la balance du côté du maire sortant.

Ancien responsable de l’Agence juive et aide du ministre de l’Environnement Zeev Elkin, Neeman est à la tête du conseil régional de Gush Etzion depuis une victoire-surprise face à Seville lors d’un scrutin spécial, au mois de février 2017. Cet habitant de 45 ans de Karmei Tzur avait remplacé Davidi Perl, qui avait démissionné de son poste après des accusations d’agression sexuelle de la part d’une femme de Jérusalem qu’il avait payé en échange de son silence.

S’adressant aux journalistes après sa victoire, Neeman a expliqué qu’il avait prévu de « retourner au travail » pour le conseil régional qui représente 20 communautés et environ 17 000 résidents.

Il a déclaré qu’il avait l’intention de continuer à exercer des pressions sur le gouvernement en faveur de l’annexion de tout le bloc de Gush Etzion ainsi que de toute la Cisjordanie.

La victoire remportée mardi par Neeman semble représenter une victoire également pour les responsables pro-implantations, majoritairement représentés par le conseil de Yesha dont Neeman est un membre actif. Il est aussi un candidat possible à sa présidence à l’avenir.

Le conseil de Yesha a vu plusieurs de ses membres actifs remplacés lors du premier tour des élections municipales par des candidats plus belliqueux, désireux de faire dévier cette organisation-cadre plus à droite et de se confronter davantage au gouvernement actuel.

Ces provocateurs, comme le président du conseil régional de Binyamin Yisrael Gantz et celui du conseil local de Kiyat Arba-Hebron, Eliyahu Libman, seront rejoints par plusieurs autres chefs de conseil anti-establishment qui sont parvenus à conserver leurs sièges lors du vote du 30 octobre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...