Haim Katz pourrait être accusé pour corruption en l’attente d’une audience
Rechercher

Haim Katz pourrait être accusé pour corruption en l’attente d’une audience

Le ministre des Affaires sociales aurait gagné des millions de shekels pour en échange de la promotion d'intérêts commerciaux d'un haut-conseiller financier

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Haim Katz, ministre des Affaires sociales du Likud, pendant une réunion de la commission du Travail, des Affaires sociales et de la Santé de la Knesset, en février 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Haim Katz, ministre des Affaires sociales du Likud, pendant une réunion de la commission du Travail, des Affaires sociales et de la Santé de la Knesset, en février 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le procureur-général Avichai Mandelblit a informé le ministre des Affaires sociales Haim Katz jeudi qu’il devrait l’inculper, dans l’attente d’une audience, pour pots-de-vin, fraude et abus de confiance.

Cette décision a été prise sur la base des recommandations du procureur de l’Etat Shai Nitzan, qui soupçonne le ministre du parti du Likud d’avoir passé un compromis avec Mordechai Ben Ari, une haute personnalité des marchés des capitaux, dans lequel Katz aurait accepté des bénéfices financiers en échange de la promotion des intérêts de l’homme d’affaires.

Les procureurs du district de Tel Aviv ont notifié Katz du développement et ils ont déclaré à Ben Ari qu’il devra répondre d’accusations similaires, également selon les résultats d’une audience.

Au cours de cette audience, les suspects seront en mesure de se défendre.

Les procureurs soupçonnent que durant les années 2010-2015, Katz et Ben Ari ont développé des relations qui leur ont bénéficié mutuellement. Ben Ari, qui était conseiller financier pour une compagnie holding publique majeure, est soupçonné d’avoir offert une gestion financière gratuite pour Katz, lui permettant de profiter de millions de shekels. En retour, Katz qui, de 2009 à 2013, était le président de la commission du travail et des affaires sociales, aurait fait avancer des intérêts commerciaux pour Ben Ari.

La chaîne Hadashot a rapporté que certains des investissements réalisés par Ben Ari pour Katz auraient été faits en utilisant des informations d’initiés. Le procureur général a noté que Katz aurait invité Ben Ari pour donner une opinion d’expert lors de réunions de la Commission des finances de la Knesset gérant les lois sur les titres, sans révéler que Ben Ari était son conseiller financier, a fait savoir l’article.

L’avocat Navit Negev, représentant Katz, a répondu aux recommandations en disant que la présentation de la relation du ministre avec Ben Ari était corrompue était « mensongère et absurde ».

« Dans toutes ses actions en tant que membre de la Knesset et en tant que ministre, Haim Katz a agi dans la pratique de l’intérêt public et les choses seront clarifiées et prouvées », a dit Negev.

Le procureur général Avichai Mandelblit prend la parole lors d’une conférence à Jérusalem, le 5 février 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Au mois de février, la police a annoncé qu’il y avait des preuves suffisantes pour inculper Katz, son fils et des hauts-responsables d’IAI Israel Aerospace Industries pour des charges de corruption.

Katz, qui a été député depuis 1999, est soupçonné de pots-de-vin, de fraude, et d’abus de confiance alors qu’il était chef du syndicat de l’IAI dans le passé.

La police a noté que Katz avait utilisé son poste pour faire avancer ses propres intérêts, notamment en promettant des emplois lucratifs – à l’intérieur et à l’extérieur du pays – à des membres du conseil d’administration de l’IAI qui avaient coopéré avec lui.

De plus, la police a indiqué que Katz a violé une directive du procureur général Avichai Mandelblit, qui lui avait ordonné de se tenir à distance des membres du bureau lorsqu’ils avaient nommé un nouveau président.

Les suspicions de corruption au sein de l’IAI étaient devenues publiques l’année dernière, lorsque la police avait mené une opération sur le contractant de la défense, arrêtant 14 personnes, notamment son fils Yair Katz.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...