Rechercher

Herzog décerne la médaille d’honneur au président chypriote

Cette distinction symbolise les efforts d'Israël pour rassurer ses alliés de la Méditerranée, malgré un récent dégel avec la Turquie, rival acharné de Chypre et de la Grèce

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président Isaac Herzog remet la médaille d'honneur présidentielle israélienne au président de la République de Chypre, Nicos Anastasiades, le 9 novembre 2022 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO).
Le président Isaac Herzog remet la médaille d'honneur présidentielle israélienne au président de la République de Chypre, Nicos Anastasiades, le 9 novembre 2022 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO).

Saluant l’alliance multidimensionnelle entre Jérusalem et Nicosie, le président Isaac Herzog a remis la médaille d’honneur présidentielle israélienne à son homologue chypriote Nicos Anastasiades, mercredi, dans sa résidence officielle à Jérusalem.

Cette distinction est le dernier symbole en date des efforts constants d’Israël pour maintenir ses alliés de la Méditerranée orientale à proximité, malgré un récent dégel avec la Turquie, qui reste un rival acharné de Chypre et de la Grèce.

« Alors que les nations de la Méditerranée ont plus souvent été divisées par des conflits qu’unies par la coopération, Israël et Chypre ont en fait construit une véritable amitié », a déclaré Herzog lors d’une cérémonie dans le grand hall de la résidence du président.

« Le cœur de cette nouvelle réalité méditerranéenne repose sur la relation bilatérale entre Israël et Chypre, dont vous avez été le courageux fer de lance, ainsi que sur notre alliance trilatérale avec la Grèce », a poursuivi le président, évoquant le forum régional EastMed Gas, le projet énergétique EuroAsia Interconnector et le forum stratégique quadripartite que les trois pays ont constitué avec les Émirats arabes unis.

Herzog a également salué « la chaleur dont [Anastasiades] a toujours fait preuve envers Israël et le peuple juif ».

Le dirigeant chypriote a déclaré que la cérémonie « évoque des sentiments et des émotions intenses. »

Il a ajouté que les relations entre Israël et Chypre sont « stratégiques ».

Le président Isaac Herzog accueille le président de la République de Chypre, Nicos Anastasiades, le 9 novembre 2022 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Une garde d’honneur et une fanfare de Tsahal ont accueilli Anastasiades et la première dame Andri Anastasiadou à leur arrivée à la résidence présidentielle.

Plus tôt dans la journée, Anastasiades a rencontré le leader du Likud, Benjamin Netanyahu, qui devrait être le prochain Premier ministre. Le bureau de Netanyahu a déclaré que les deux hommes avaient discuté du renforcement des liens bilatéraux.

Ces dernières années, Israël, la Grèce et Chypre ont intensifié leur coopération dans le domaine économique en mer Méditerranée, notamment en matière d’électricité et de gaz. Ils partagent également une certaine méfiance à l’égard de la Turquie, qui tente d’étendre sa présence en Méditerranée orientale. Les trois pays ont organisé un exercice naval l’année dernière, signe de l’approfondissement de leurs liens militaires.

Cependant, la Turquie et Israël ont rétabli des liens diplomatiques complets en août, un processus largement piloté par Herzog.

Le président Isaac Herzog, à gauche, avec le président chypriote Nicos Anastasiades au palais présidentiel à Nicosie, Chypre, le 2 mars 2022. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Herzog s’est rendu à Chypre et en Grèce au début de l’année pour rassurer les rivaux de la Turquie avant un voyage à Ankara en mars.

Lors de sa visite à Nicosie, Herzog a déclaré à Anastasiades que « rien dans ma visite [en Turquie] ni dans ce qui s’ensuivra ne se fera au détriment de cette relation stratégique avec votre pays ».

Au cours de ce voyage, Anastasiades a remis à Herzog le grand collier de l’ordre de Makarios III, l’ordre du mérite le plus élevé de Cyrphe.

En août 2021, Yair Lapid, alors ministre des Affaires étrangères, avait souhaité la bienvenue à ses collègues grecs et chypriotes en Israël et avait noté qu’une alliance pragmatique émergeait à travers le Moyen-Orient et la région de la Méditerranée orientale, qui comprend les partenaires arabes d’Israël.

Mardi, la ministre israélienne de la Protection de l’environnement a assisté à une réunion régionale co-organisée par Mme Anastasiades lors de la réunion mondiale sur le changement climatique COP27 en Égypte, aux côtés des dirigeants irakien et libanais.

Une plate-forme de forage au large de la côte de Limassol, à Chypre, le 10 mars 2019, où ExxonMobil a découvert le troisième plus grand gisement de gaz au monde. (Crédit : AP / Petros Karadjias)

La médaille d’honneur présidentielle, décernée à 29 personnes jusqu’à présent, a été initiée par Shimon Peres, alors président, en 2012. Basée sur la Légion d’honneur française, elle a été décernée pour la dernière fois en 2014 avant que Herzog ne la remette au président américain Joe Biden et au président tchèque Miloš Zeman au début de cette année.

Herzog a reconstitué le comité consultatif de la Médaille d’honneur dès son entrée en fonction, sous la direction du juge de la Cour suprême à la retraite Yoram Danziger.

Herzog a également annoncé cinq autres récipiendaires cette semaine : la poétesse Rachel Shapira, le général de brigade (réserviste) Pinchas Bukhris, l’entrepreneuse arabe Dalia Fadila, l’éducateur Haim Perry et le dirigeant juif américain Michael Siegal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...