Heurts meurtriers à Gaza : L’armée « a assez de balles pour tous », dit Dichter
Rechercher

Heurts meurtriers à Gaza : L’armée « a assez de balles pour tous », dit Dichter

Le président de la commission de la Défense de la Knesset issu du Likud a dit que le Hamas tente de faire entrer la Cisjordanie dans l'arène

Le président de la Commission des affaires étrangères et de la sécurité, le député Likud Avi Dichter, dirige une réunion de la commission à la Knesset, le 30 avril 2018. (Miriam Alster/Flash90)
Le président de la Commission des affaires étrangères et de la sécurité, le député Likud Avi Dichter, dirige une réunion de la commission à la Knesset, le 30 avril 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Un haut responsable issu du parti au pouvoir du Likud a estimé qu’il ne redoutait pas la perspective de brèches ouvertes à la frontière parce que « l’armée israélienne a suffisamment de balles pour tous ».

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste du Hamas, a fait savoir que 59 Palestiniens avaient été tués et plus de 2 400 blessés au cours des violences, les plus importantes émeutes, de loin, survenues lors d’une campagne de protestation contre Israël qui dure depuis fin mars.

La première inquiétude de l’armée, au cours de ces émeutes, était que des douzaines ou des centaines de Palestiniens, notamment des membres du Hamas, ne parviennent à briser la clôture de sécurité et à causer des ravages de l’autre côté, avec des attaques contre des soldats ou des civils israéliens.

Le porte-parole de l’armée a indiqué lundi en fin de journée que le Hamas avait déployé 12 « cellules » terroristes pour tenter d’ouvrir des brèches à la frontière à différents endroits, et que ces initiatives avaient toutes été repoussées.

Dans un entretien avec la chaîne Hadashot, lundi en début d’après-midi, lorsque le bilan meurtrier s’élevait encore à 18 victimes, le député Avi Dichter, qui est à la tête de la puissante commission des Affaires étrangères et de la Défense, a balayé d’un revers de main une question portant sur une éventuelle augmentation du nombre des morts et d’un saccage de la clôture par les Palestiniens.

« Les forces de sécurité ne laisseront personne mettre les soldats, et certainement pas les civils, en danger », a-t-il dit.

« L’armée israélienne a suffisamment de balles pour tous. Je pense qu’en fin de compte, avec les moyens apprêtés par l’armée israélienne – qu’ils soient non létaux ou si nécessaire, létaux, dans les cas qui sont justifiés par la riposte armée – il y a suffisamment de balles pour tous ».

Dichter a ajouté que le groupe terroriste du Hamas qui gouverne la bande de Gaza alimentait les violences meurtrières et qu’il cherche également à provoquer des émeutes semblables en Cisjordanie.

L’armée israélienne a fait savoir qu’environ 50 000 Gazaouis avaient manifesté à 12 endroits répartis le long de la frontière. Elle a expliqué que des milliers de plus s’étaient rassemblés à plusieurs points, à quelques centaines de mètres de la clôture. En plus de manifester contre la relocalisation de l’ambassade américaine depuis Tel Aviv à Jérusalem, les Palestiniens marquent également le 70ème anniversaire de ce qu’ils appellent la Nakba – ou « catastophe » – de la création d’Israël en 1948.

Les leaders du Hamas, un groupe terroriste islamiste qui cherche à détruire Israël, ont indiqué que les manifestations en cours à la frontière avaient pour objectif de supprimer cette dernière et de « libérer la Palestine ».

Des Palestiniens transportent un manifestant blessé lors d’affrontements avec les forces israéliennes à proximité de la frontière entre la bande de Gaza et Israël à l’est de la ville de Gaza, le 14 mai 2018 (MAHMUD HAMS / AFP)

Dichter a ultérieurement répété ses propos dans un post en hébreu publié sur sa page Facebook, même s’il a modifié la citation pour affirmer que « l’armée a suffisamment de balles pour tous les terroristes ».

Les manifestants, à Gaza, ont mis le feu à des pneus, dégageant une fumée épaisse dans les airs à plusieurs endroits le long de la frontière. Les militaires ont pour leur part déclaré que les protestataires avaient pris d’assaut la clôture frontalière et jeté des pierres aux soldats.

L’armée a précisé que trois des Palestiniens tués tentaient d’installer des explosifs sur la clôture. Lors de deux incidents séparés, l’armée israélienne a ouvert le feu sur des hommes armés qui tentaient de les prendre pour cible, a annoncé la chaîne Hadashot. Une série de frappes aériennes de représailles a également été lancée contre des positions du Hamas à Gaza.

Des sources militaires ont estimé que le Hamas était déterminé à lancer un nouveau soulèvement à long terme contre Israël, qui pourrait s’étendre en Cisjordanie.

Israël avait dit, avant les manifestations de lundi, que le Hamas programmait d’ouvrir des brèches dans la clôture frontalière de Gaza et qu’il avait l’intention de « massacrer » des Israéliens, ajoutant que l’Etat juif stopperait d’éventuelles infiltrations quel qu’en soit le prix et avertissant les manifestants qu’ils mettaient leur vie en péril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...