Inauguration de la Maison tchèque, « première étape » vers un transfert de mission
Rechercher

Inauguration de la Maison tchèque, « première étape » vers un transfert de mission

Netanyahu a coupé le ruban du centre en présence du président Milos Zeman, qui a qualifié cet évènement de "flamme dans l'obscurité"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara et le président tchèque Miloš Zeman à la cérémonie d'ouverture de la Maison tchèque à Jérusalem, le 27 novembre 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara et le président tchèque Miloš Zeman à la cérémonie d'ouverture de la Maison tchèque à Jérusalem, le 27 novembre 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

MM. Milos Zeman et Benjamin Netanyahu ont participé à Jérusalem à l’inauguration de la « Maison tchèque », une institution dénuée de statut diplomatique destinée à représenter des agences gouvernementales et participer à des manifestations culturelles.

M. Zeman présente volontiers cet établissement comme une étape de plus, après la réouverture en mai 2018 du consulat honoraire à Jérusalem, vers le transfert de l’ambassade tchèque, dont il est un fervent avocat.

« Je crois fermement que ma quatrième visite en Israël sera pour l’ouverture de l’ambassade tchèque », a dit M. Zeman.

« Bibi, en tant que politiciens, nous parlons beaucoup, mais ce que l’on voit, c’est les faits », a-t-il dit, s’adressant au Premier ministre Benjamin Netanyahu par son surnom. « C’est pour cela que je veux exprimer ma gratitude au peuple, qui au lieu de parler, a organisé cette flamme en pleine obscurité, la flamme de l’amitié entre nos deux nations. »

Il n’y aura pas seulement l’ambassade tchèque à Jérusalem, mais aussi « une belle taverne tchèque avec de la bonne bière tchèque », a-t-il plaisanté.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président tchèque Miloš Zeman à la cérémonie d’ouverture de la Maison tchèque à Jérusalem, le 27 novembre 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Netanyahu a pris part à l’évènement d’une demi-heure, coupant le ruban avec le président tchèque. Les époux des dirigeants ont également participé à l’inauguration. Lu bureau est situé dans les locaux de la cinémathèque de Jérusalem.

« Nous n’avons pas de plus grand ami que la République tchèque dans l’hémisphère oriental », a-t-il badiné. Les Etats-Unis se trouvent dans l’hémisphère occidental par rapport au méridien de Greenwich.

Israël a des « relations prospères » avec de plus en plus de pays, a-t-il poursuivi, soulignant la récente restauration des liens avec le Tchad.

« Ces relations, comme c’est le cas des alliances internationales, sont basées sur des intérêts communs, des intérêts pour quelque chose, des intérêts contre quelque chose, et bien souvent les deux à la fois », a déclaré Netanyahu. « Avec la République tchèque, comme avec les Etats-Unis, c’est profond, c’est une similarité de valeurs. »

La cérémonie de mardi, qui a été marquée par une performance musicale par des artistes tchèques et israéliens, a réuni l’ambassadeur américain en Israël David Friedman, le président de la Knesset Yuli Edelstein, la vice-ministre des Affaires étrangères Tzipi Hotovely, le maire-élu de Jérusalem Moshe Lion et d’autres dignitaires.&

Plus tôt dans la journée de mardi, Netanyahu a reçu Zeman dans son bureau de Jérusalem et qualifié l’ouverture de la Maison tchèque de « décision très importante qui mènera à une autre ».

« Nous disons ‘l’an prochain à Jérusalem’. Donc l’an prochain, nous espérons voir l’ambassade à Jérusalem, mais l’an prochain à Prague, nous avons une réunion G2G », a ajouté Netanyahu.

Les consultations gouvernement-à-gouvernement israélo-tchèques devraient idéalement avoir lieu au cours du premier trimestre 2019 et « le transfert de l’ambassade sera abordé » à cette occasion, a répliqué Zeman.

Le président tchèque Milos Zeman a promis lundi de faire tout ce qui est en son pouvoir pour transférer l’ambassade de son pays à Jérusalem tout en reconnaissant ne pas avoir l’autorité suffisante pour le faire.

« Demain, j’ouvrirai la maison de la république Tchèque. Où ça ? A Jérusalem. Et elle reliera CzechInvest, CzechTrade, CzechTourism, le centre tchèque et ainsi de suite », a-t-il déclaré, à la Knesset.

Au mois d’avril, Zeman avait annoncé le lancement d’un processus en trois étapes visant à réinstaller les missions diplomatiques du pays à Jérusalem. La première étape en ce sens a été la nomination d’un consul honoraire dans la ville sainte.

La seconde a été l’ouverture, mardi, de la Maison de la République Tchèque, un espace de bureaux au sein de la cinémathèque, dans la capitale, où les diplomates tchèques organiseront des réunions mais qui n’aura aucun statut diplomatique.

« Eh bien, mes amis, je ne suis malheureusement pas un dictateur », a ajouté Zeman à l’attention des députés présents lors de cette séance plénière de la Knesset, s’exprimant en anglais, improvisant son discours. « Mais je vous le promets : Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour réaliser la troisième étape, après le consul honoraire et la maison de la République Tchèque – et je crois que vous devinez tous ce que sera cette dernière phase du processus ».

En tant que président, Zeman ne dispose de pouvoirs exécutifs que limités. Le Premier ministre Andrej Babis a, dans le passé, fait part de son opposition à un transfert total de l’ambassade d’Israël, citant la politique mise en oeuvre par l’Union européenne (UE), absolument défavorable à cette initiative.

Projev prezidenta republiky Miloše Zemana v izraelském parlamentu Kneset, OVTV, Jeruzalém, pondělí 26. listopadu 2018

Posted by Miloš Zeman – prezident České republiky on Monday, 26 November 2018

Lundi, la vice-ministre des Affaires étrangères Tzipi Hotovely a déclaré que l’ambassadeur « travaillera à temps partiel depuis Jérusalem », tout comme l’ambassadeur américain David Friedman.

« Nous avons reçu des garanties » à ce sujet, a-t-elle déclaré à la radio militaire. « C’est la première fois qu’un drapeau israélien flottera à Jérusalem. »

L’ambassadeur tchèque Martin Stropnický, a confirmé au Times of Israël qu’il organiserait certaines rencontres à la Maison tchèque, mais a réaffirmé qu’elle n’aurait aucun statut diplomatique.

L’ambassadeur tchèque Martin Stropnický, a confirmé au Times of Israël qu’il organiserait certaines rencontres à la Maison tchèque, mais a réaffirmé qu’elle n’aurait aucun statut diplomatique.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...