Iran: Des défaillances de production entraînent pannes électriques et brouillard
Rechercher

Iran: Des défaillances de production entraînent pannes électriques et brouillard

L'extraction de crypto-devises, qui nécessite beaucoup d'énergie, et une pénurie de gaz naturel seraient à l'origine des pannes et de la pollution en pleine crise de la COVID-19

Photo d'illustration : Un brouillard épais obscurcit les montagnes voisines à Téhéran, en Iran, le 23 décembre 2019. (Crédit : AP Photo/Ebrahim Noroozi)
Photo d'illustration : Un brouillard épais obscurcit les montagnes voisines à Téhéran, en Iran, le 23 décembre 2019. (Crédit : AP Photo/Ebrahim Noroozi)

L’Iran connaît actuellement d’importantes pannes et une pollution de l’air intense dans un contexte de problèmes de production d’électricité qui ont été attribués à l’extraction de cryptomonnaie et à une pénurie de gaz naturel.

Les responsables ont expliqué que les mineurs de crypto-devises – dont l’extraction exige des banques d’ordinateur à forte puissance, comme c’est le cas également des vérifications nécessaires pour déterminer la légitimité des transactions effectuées en Bitcoins – ont surchargé la production électrique, mettant sous pression le réseau du pays.

Une information qui a été démentie, malgré tout, par un chercheur en crypto-monnaie de Téhéran, qui a déclaré au Washington Post qu’elle était mensongère. Il a pour sa part attribué la responsabilité de ces pannes aux infrastructures de l’Iran et à des problèmes de gestion.

« Les mineurs en crypto-devises n’ont rien à voir avec les pannes », a expliqué Ziya Sadr. « L’extraction ne représente qu’un tout petit pourcentage par rapport à la capacité générale production électrique en Iran ».

« La mauvaise gestion et la situation réellement terrible du réseau électrique en Iran sont bien connus et les matériels vétustes utilisés dans les centrales électriques du pays ne sont plus en mesure de soutenir le réseau », a-t-il continué.

De leur côté, les centrales électriques sont privées de gaz naturel en raison de la consommation intense de gaz pour chauffer les foyers, ce qui aurait obligé les usines à se tourner vers un carburant de moindre qualité et polluant qui a entraîné une couche épaisse de brouillard qui s’est abattue sur la capitale et ailleurs dans le pays.

Ces problèmes surviennent par ailleurs alors que la nation est aux prises avec la crise du coronavirus, qui a frappé la république islamique plus fort que n’importe quel autre Etat dans la région.

Les responsables de la Santé ont averti que la pollution pourrait exacerber les effets de la pandémie.

Téhéran a fait savoir qu’il y avait eu 1,2 million de cas du nouveau coronavirus en Iran. 56 000 personnes sont mortes des suites de la maladie.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...