Iran : l’attaque sur la base américaine en Irak n’était qu’un « avertissement »
Rechercher

Iran : l’attaque sur la base américaine en Irak n’était qu’un « avertissement »

Le ministre iranien de la Défense Amir Hatami a promis que l'Iran répondrait avec force à tout "aventurisme" américain

Le ministre de la Défense Amir Hatami s'exprime lors de la conférence sur la Sécurité internationale à Moscou en Russie, le 4 avril 2018. (AP Photo/Alexander Zemlianichenko)
Le ministre de la Défense Amir Hatami s'exprime lors de la conférence sur la Sécurité internationale à Moscou en Russie, le 4 avril 2018. (AP Photo/Alexander Zemlianichenko)

Vendredi, le ministre iranien de la Défense Amir Hatami a formulé un avertissement à Washington, affirmant que les attaques de missile iranien sur une base américaine en Irak en riposte à l’assassinat par un drone du commandant iranien Qassem Soleimani n’étaient qu’une « claque ». Hatami a également promis de répondre avec force à tout « aventurisme » américain.

« J’espère que les ennemis n’essaieront pas de tester la détermination du peuple iranien, car ce qui a été fait n’était qu’une claque et un avertissement », a déclaré Hatami lors d’un discours prononcé devant une académie militaire, selon le Tehran Times.

Le président américain Donald Trump a ordonné la frappe de drone en Irak le 3 janvier qui a tué Soleimani, le chef de la force Quds des Gardiens de la révolution iranienne et l’un des plus puissants officiels de l’Iran. Trump avait alors déclaré que Soleimani préparait des attaques contre les soldats américains dans la région, mais des officiels de la Maison Blanche ont depuis avancé différentes explications pour l’assassinat, dont la dissuasion.

Samedi, CNN a rapporté que Trump aurait récemment tenu un dîner de levée de fonds pour les donateurs du parti Républicain où il a relaté minute par minute la frappe de drone. Trump a déclaré que Soleimani « disait de mauvaises choses » sur les Etats-Unis, ce qui a conduit à sa décision d’autoriser l’assassinat.

En réaction à la frappe de drone, l’Iran a tiré plusieurs missiles balistiques sur des bases irakiennes abritant des soldats américains. Alors que l’on avait commencé par affirmer qu’il n’y avait pas eu de victimes américaines, il a depuis été révélé que huit soldats américains avaient été blessés.

Cette image satellite fournie le mercredi 8 janvier 2020 par le Middlebury Institute of International Studies et Planet Labs Inc. montre les dégâts causés par une frappe de missile iranien contre la base aérienne Ain al-Asad en Irak. Les actions de l’Iran sont intervenues en réaction à l’assassinat américain de Qassem Soleimani, un général de Gardiens de la révolution. (Planet Labs Inc./Middlebury Institute of International Studies via AP)

Vendredi, Hatami a prévenu que l’Iran était « préparé à donner une réponse puissante à tout aventurisme », et il a déclaré que Téhéran a ciblé la base militaire américaine « en auto-défense ». Ces remarques ont été faites dans le cadre d’une conversation téléphonique avec le ministre turc de la Défense Hulusi Amar, a fait savoir le Tehran Times.

« Après cette action, les Etats-Unis ont pris conscience qu’ils feront face à une réponse plus forte s’ils font encore des choses stupides », a-t-il ajouté lors de l’appel, selon le rapport.

Hatami a déclaré que l’assassinat américain de Soleimani était une « erreur stratégique » et a appelé « tous les pays indépendants dans le monde, tout particulièrement dans la région, à condamner fermement » l’opération.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...