Rechercher

Iran: trois personnes impliquées dans la mort de deux membres des Gardiens tuées

Les Gardiens avaient annoncé le 26 décembre les décès dans la province du Sistan-Baloutchistan au cours d'un "accrochage armé avec un groupe de malfaiteurs et de mercenaires"

lllustration : un groupe de gardes-frontières iraniens défile à la frontière orientale de l'Iran partagée avec le Pakistan et l'Afghanistan, près de Zabol, dans la province du Sistan et Baluchestan, en Iran, le 19 juillet 2011. (Crédit : AP Photo/Vahid Salemi, Archives)
lllustration : un groupe de gardes-frontières iraniens défile à la frontière orientale de l'Iran partagée avec le Pakistan et l'Afghanistan, près de Zabol, dans la province du Sistan et Baluchestan, en Iran, le 19 juillet 2011. (Crédit : AP Photo/Vahid Salemi, Archives)

Les Gardiens de la Révolution, armée idéologique de la République islamique, ont annoncé vendredi avoir tué trois personnes impliquées dans la mort de deux de leurs membres dans la province du Sistan-Baloutchistan dans le sud-est du pays il y a une semaine.

Les Gardiens avaient annoncé le 26 décembre la mort de deux de leurs membres dans cette province au cours d’un « accrochage armé avec un groupe de malfaiteurs et de mercenaires », sans plus de détails.

Selon Sepah News, leur site officiel, les Gardiens de la Révolution ont annoncé vendredi avoir « ciblé et tué les auteurs de ce crime », grâce à une opération « surprise ».

Cette opération a causé la mort de trois personnes cherchant à « perturber la paix et la sécurité des habitants dans le sud-est du pays », ajoute le site sans fournir plus de détails.

Frontalier du Pakistan et de l’Afghanistan, le Sistan-Baloutchistan est une région déshéritée, théâtre fréquent d’attentats ou d’accrochages entre forces de l’ordre et groupes armés.

Les violences sont souvent liées à la contrebande, ou des affrontements impliquant des séparatistes de la minorité baloutche ou encore des groupes jihadistes actifs dans la région, qui selon Téhéran sont soutenus par le Pakistan.

Le 18 novembre, l’agence de presse officielle Irna a rapporté la mort de trois membres des forces de sécurité, tués dans des affrontements avec des « malfaiteurs » au Sistan-Baloutchistan.

En juillet, quatre membres des Gardiens de la Révolution y avaient été tués lors de heurts avec des hommes armés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...