Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

« Islamo-gauchisme » à l’université : L’ex-ministre n’a pas demandé d’enquête au CNRS

En février 202, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal avait annoncé demander au CNRS "un bilan de l'ensemble des recherches" qui se déroulent en France

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, en mai 2018 devant l'Elysée. (Crédit : AP/Christophe Ena)
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, en mai 2018 devant l'Elysée. (Crédit : AP/Christophe Ena)

L’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal n’a jamais demandé d’enquête sur « l’ensemble des recherches » touchant à « l’islamo-gauchisme » à l’université, contrairement à ce qu’elle avait annoncé en février 2021, selon un document publié par Le Monde et dont l’AFP a eu copie.

Le 16 février 2021 à l’Assemblée, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal avait annoncé demander au CNRS « un bilan de l’ensemble des recherches » qui se déroulent en France, afin de distinguer ce qui relève de la recherche académique et ce qui relève du militantisme.

Quelques jours plus tôt, sur CNews, Frédérique Vidal avait pointé « l’islamo-gauchisme » qui, selon elle, « gangrène la société dans son ensemble et l’université n’est pas imperméable ». « Ce que l’on observe dans les universités, c’est qu’il y a des gens qui peuvent utiliser leurs titres et l’aura qu’ils ont, ils sont minoritaires (…) pour porter des idées radicales ou pour porter des idées militantes », avait-elle affirmé, provoquant une vive polémique.

Dès 2021, un groupe de six enseignants chercheurs avait déposé un recours pour demander l’annulation de l’enquête annoncée par Frédérique Vidal. Le document publié par le journal Le Monde et dont l’AFP a obtenu copie, a été adressé au tribunal administratif de Paris. Il s’agit d’un mémoire en défense déposé par le ministère de l’Enseignement supérieur contre la requête déposée à son encontre.

Dans ce document, la direction des affaires juridiques du ministère explique que « les propos de la ministre, qui nécessitaient d’être concrétisés par une décision ultérieure adressée à un service afin de le saisir de la réalisation d’une enquête, n’ont été suivis d’aucune demande adressée en ce sens au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), ni à tout autre établissement sous tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, regroupement d’organismes de recherche ou service d’inspection ».

Le ministère en conclut que « dans ces conditions, la demande d’enquête se réduisant à une déclaration d’intention et n’ayant pas été formalisée, et par suite aucune enquête n’ayant été diligentée ni aucun rapport d’enquête rédigé, les conclusions à fin d’annulation de la “décision” du 14 février 2021 ne sont pas dirigées contre un acte faisant grief et sont, par suite, irrecevables ».

« L’action contentieuse aura été l’unique moyen pour que le ministère reconnaisse enfin l’absence de toute enquête », a déclaré à l’AFP Vincent Brengarth, qui défendait des requérants.

« L’annonce avait entretenu un climat d’intimidation au sein du monde universitaire et dissuadé des études. Elle a aussi légitimité le terme ‘d’islamo-gauchisme’ et amplifié les discours de haine », a-t-il expliqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.