Le Hamas menace de se venger de la frappe contre une cellule installant des bombes
Rechercher

Le Hamas menace de se venger de la frappe contre une cellule installant des bombes

Le Hamas annonce un mort, trois blessés par la frappe aérienne ; l’armée demande aux fermiers israéliens de rester à distance de la frontière

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Gazaouis s'approchent de la clôture de la frontière avec Israël lors d'affrontements avec les soldats de Tsahal, le 9 octobre 2015. (Crédit photo: Mohammed Abed / AFP)
Des Gazaouis s'approchent de la clôture de la frontière avec Israël lors d'affrontements avec les soldats de Tsahal, le 9 octobre 2015. (Crédit photo: Mohammed Abed / AFP)

Le Hamas a menacé mercredi de se venger d’une frappe aérienne qui ciblait, selon l’armée israélienne, des agents installant une bombe le long de la clôture de la frontière de Gaza.

L’organisation a souligné qu’Israël n’avait pas ciblé des combattants, mais des civils.

« L’attaque contre des civils de l’occupant sioniste aujourd’hui à Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza équivaut à Israël jouant avec le feu », a déclaré dans un communiqué Salah Bardawil, un porte-parole de l’organisation.

La frappe de l’armée de l’air israélienne a tué un homme et en a blessé trois autres, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Le Hamas a affirmé que l’attaque venait d’un navire de la marine israélienne, et pas de l’aviation.

Le porte-parole du Hamas Salah Bardawil (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le porte-parole du Hamas Salah Bardawil (Crédit : capture d’écran YouTube)

Les renseignements rassemblés par l’armée israélienne et les services de sécurité du Shin Bet indiquaient qu’une cellule mettait en place un engin explosif improvisé le long de la clôture séparant Gaza d’Israël, a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

Pendant l’opération, l’armée a trouvé d’autres engins explosifs et des terroristes attendant de les faire exploser sur des troupes israéliennes, a déclaré un officiel.

L’armée israélienne a annoncé qu’elle « avait déminé et fait exploser deux engins explosifs » installés sur la frontière nord de Gaza « par la cellule terroriste ciblée plus tôt dans la journée ».

Bien que le Hamas ait annoncé la mort de Musa Zuiater, il n’a pas été précisé à quelle organisation la cellule était affiliée.

https://twitter.com/qassamsms/status/687176065891041280?ref_src=twsrctfw

A la suite de la frappe aérienne, et en réponse à la menace posée par les engins explosifs, l’armée a demandé aux fermiers israéliens de la région entourant le nord de la bande de Gaza de rester éloignés de la frontière jusqu’à nouvel ordre, a déclaré un porte-parole de l’armée israélienne.

« Les militaires gardant la frontière avec Gaza font face à une menace croissante de groupes terroristes hostiles de déstabiliser la situation au sol. L’armée israélienne va continuer à protéger Israël et les forces le gardant à ses frontières », a déclaré le colonel Peter Lerner, porte-parole de l’armée israélienne.

Le nord de la bande de Gaza a dernièrement été une source plus active d’attaques contre Israël que les régions du sud de l’enclave côtière. Les tirs de roquettes, les manifestations violentes le long de la frontière et les engins explosifs ont augmenté dans les zones proches des implantations de Shaar HaNeguev ces derniers mois.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...