Israël ferme son hôpital de campagne pour les blessés syriens
Rechercher

Israël ferme son hôpital de campagne pour les blessés syriens

Cette structure de campagne avait pris en charge quelque 6 800 Syriens depuis sa création

Des soldats de l’armée israélienne montent un hôpital de campagne sur le plateau du Golan, près de la frontière syrienne, le 30 août 2013 (Crédit : Gili Yaari/Fllash 90)
Des soldats de l’armée israélienne montent un hôpital de campagne sur le plateau du Golan, près de la frontière syrienne, le 30 août 2013 (Crédit : Gili Yaari/Fllash 90)

Israël va fermer son hôpital de campagne situé le long de la ligne de démarcation avec la Syrie et destiné à soigner des malades et des blessés du conflit qui ravage le pays voisin, a annoncé vendredi l’armée.

Situé sur le plateau du Golan israélien, cet hôpital de campagne a pris en charge quelque 6 800 Syriens depuis sa création en août 2017, a indiqué l’armée dans un communiqué.

« Nos forces ont commencé à évacuer le complexe médical », a-t-elle ajouté, sans donner de précisions sur les raisons de cette fermeture.

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre en Syrie, Israël a toujours refusé d’accueillir des réfugiés mais soigne ponctuellement des blessés avant de les renvoyer dans leur pays.

Cette aide médicale s’inscrit dans le cadre de l’opération « Bon voisinage », a souligné l’armée, tout en insistant sur la politique de non-intervention israélienne dans le conflit syrien.

Israël s’est emparé en 1967 de la majeure partie du plateau du Golan, qu’elle a annexée en 1981. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

L’Etat hébreu s’emploie à rester à l’écart du conflit chez son voisin, avec lequel il reste techniquement en guerre mais a mené plusieurs frappes contre le régime de Bachar al-Assad ou ses alliés, le groupe terroriste libanais du Hezbollah et l’Iran.

L’armée israélienne est sur le qui-vive depuis l’offensive déclenchée le 19 juin par le régime de Damas et ses alliés dans le sud de la Syrie. Les forces gouvernementales ont déjà repris plus de 90 % des provinces méridionales de Deraa et de Qouneitra.

Mercredi, une frappe aérienne israélienne a tué sept terroristes, probablement liés au groupe Etat islamique (EI), qui tentaient de s’infiltrer en Israël à partir du plateau du Golan syrien, selon l’armée israélienne.

« L’armée est en alerte au sujet des récents événements dans la région et est préparée à toutes sortes de scénarios », selon le communiqué de l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...