Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Greta Thunberg renouvelle ses accusations contre Israël

"Il est naturel que nous soyons solidaires des Palestiniens et de tous les civils impactés" par la guerre, a déclaré la branche suédoise de Fridays for Future

La militante écologiste Greta Thunberg assiste à la manifestation Oily Money Out devant l'hôtel Intercontinental, à Londres, le 17 octobre 2023 (Crédit : AP Photo/Kin Cheung)
La militante écologiste Greta Thunberg assiste à la manifestation Oily Money Out devant l'hôtel Intercontinental, à Londres, le 17 octobre 2023 (Crédit : AP Photo/Kin Cheung)

La branche suédoise de Fridays for Future, dont fait partie Greta Thunberg, a réitéré mardi dans deux tribunes sa solidarité aux Palestiniens à Gaza en réponse aux critiques subies par le mouvement pour le climat sur le conflit qui oppose l’Etat d’Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas.

Fin octobre, des voix se sont élevées en Allemagne pour appeler la branche allemande à couper les ponts avec le mouvement international pour le climat, reprochant à la jeune militante des prises de positions jugées anti-Israël.

« Fridays for Future ne s’est pas ‘radicalisé’ et n’est pas ‘devenu’ politique. Nous avons toujours été politiques parce que nous avons toujours été un mouvement pour la justice », écrit le mouvement dans une tribune publiée dans le quotidien suédois Aftonbladet. Une version anglaise est publiée dans le journal britannique The Guardian.

« La défense de la justice climatique est ancrée dans le souci porté aux personnes et à leurs droits humains », ajoutent les militants. « Il est naturel que nous soyons solidaires des Palestiniens et de tous les civils impactés » par la guerre, ajoutent-il en soulignant qu’il était de leur devoir en tant que mouvement de « s’exprimer lorsque des personnes souffrent, sont forcées de fuir leurs maisons et sont tuées – quelle qu’en soit la raison ».

La guerre a éclaté, le 7 octobre, après l’assaut meurtrier commis par le Hamas sur le sol israélien – une attaque qui a fait 1 200 morts, des civils en majorité, dont des nourrissons. Les terroristes ont aussi kidnappé au moins 240 personnes.

Israël a riposté par une campagne militaire dont l’objectif est de renverser le Hamas au pouvoir à Gaza et de libérer les otages.

En réaction aux frappes israéliennes, Fridays for Future Suède avait dénoncé ce que le mouvement a appelé un « génocide » à Gaza et critiqué « le soutien occidental et les machines de désinformation ».

Des propos dont s’est désolidarisée la présidente de la section allemande de l’organisation, Luisa Neubauer, se disant « déçue que Greta Thunberg n’ait rien de concret à dire sur les victimes juives du massacre du 7 octobre ».

« Le fait que le Hamas ait assassiné des civils israéliens lors d’une attaque horrible ne peut en aucun cas légitimer les crimes de guerre commis par Israël », poursuit Fridays for Future Suède dans les tribunes. « Commettre un génocide ne relève pas de la légitime défense et n’est en aucun cas proportionnel ».

Le mouvement condamne également la montée d’actes antisémites et islamophobes en Suède et « partout dans le monde », sommant à faire « la distinction entre le Hamas, les musulmans et les Palestiniens, tout comme l’Etat d’Israël doit être distingué du peuple juif et des Israéliens ».

Des images montrant la militante pour le climat Greta Thunberg scandant « Écrasons le sionisme » lors d’un récent rassemblement pro-palestinien en Suède ont par ailleurs suscité des critiques sévères à son encontre de la part d’éminents écologistes juifs.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.