Un responsable d’une ONG aurait détourné des ‘dizaines de millions’ au profit du Hamas
Rechercher

Un responsable d’une ONG aurait détourné des ‘dizaines de millions’ au profit du Hamas

World Vision dément que son directeur à Gaza ait détourné 60% de son budget vers le groupe terroriste, qui aurait utilisé l’argent pour financer armes et tunnels

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Reconstruction d'une maison endommagée lors de l'opération Bordure protectrice dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 31 décembre 2014. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Reconstruction d'une maison endommagée lors de l'opération Bordure protectrice dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 31 décembre 2014. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Pendant plusieurs années, l’organisation terroriste du Hamas a siphonné des « dizaines de millions de dollars » de l’œuvre caritative américaine World Vision au profit de sa branche militaire, a annoncé jeudi le service de sécurité du Shin Bet.

Muhammad Halabi, membre du Hamas et directeur des opérations de Word Vision à Gaza, a été inculpé jeudi par le tribunal de Beer Sheva pour son rôle dans le détournement présumé. Il a été arrêté pendant une opération commune du Shin Bet, de l’armée et de la police israélienne au poste-frontière d’Erez le 15 juin, alors qu’il essayait de revenir dans la bande de Gaza, a annoncé le Shin Bet.

Halabi, membre du Hamas depuis sa jeunesse, avait été sélectionné pour infiltrer l’association internationale en 2005, afin de voler de l’argent pour l’organisation terroriste, selon l’enquête.

« C’était une enquête significative et importante qui ont montré, par-dessus tous, le moyen cynique et brut par lequel le Hamas tire parti des fonds et ressources des organisations d’aide humanitaire internationales », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué.

Muhammad Halabi, membre du Hamas et directeur de World Vision dans la bande de Gaza, a été inculpé le 4 août 2016 pour avoir détourné des millions de dollars de l'association au profit de l'organisation terroriste. (Crédit : Shin Bet)
Muhammad Halabi, membre du Hamas et directeur de World Vision dans la bande de Gaza, a été inculpé le 4 août 2016 pour avoir détourné des millions de dollars de l’association au profit de l’organisation terroriste. (Crédit : Shin Bet)

World Vision, dans un communiqué publié suite à l’inculpation, a défendu Halabi et démenti les accusations portées contre lui.

Les programmes de World Vision dans la bande de Gaza font l’objet régulièrement d’audits indépendants « et de toute une série de contrôles internes », a-t-elle indiqué dans un communiqué. « Sur la base des informations qui nous sont accessibles à ce moment, nous n’avons aucune raison de penser que ces accusations sont vraies. Nous examinerons attentivement toute preuve qui nous sera présentée et prendre des mesures appropriées fondées sur des preuves », a ajouté l’association.

Après s’être élevé dans les rangs de World Vision, Halabi est devenu le directeur des activités de World l’association dans la bande de Gaza. « A ce poste, il a contrôle le budget, l’équipement et les colis d’aides humanitaires qui valent des dizaines de millions de dollars », a déclaré le Shin Bet.

Il a alors pu détourner environ « 60 % du budget annuel de World Vision pour la bande de Gaza vers le Hamas », selon son témoignage, ce qui représente environ 7,2 millions de dollars par an.

Ce détournement a généralement été fait au moyen de faux appels d’offres publiés par Halabi. « L’entreprise ‘gagnante’ savait que 60 % des fonds du projet étaient destinés au Hamas », a déclaré le Shin Bet.

Selon les enquêteurs, certains des projets humanitaires « fictifs » étaient des constructions de serres, la régénération de champs agricoles, des projets en faveur de la santé physique et psychologique, une initiative pour aider les pêcheurs, un centre de traitement des handicapés physiques et mentaux, et la création d’organisations agricoles.

« Ils étaient tous utilisé comme un moyen de transférer de l’argent au Hamas », a déclaré le Shin Bet.

Dans ces faux programmes, l’organisation terroriste pouvait augmenter les budgets, prétendre que des agents du Hamas étaient des « employés » et blanchir de l’argent via World Vision, a ajouté le service de sécurité.

Une capture d'écran d'une vidéo datant d'août  2015 où le Hamas prétend montrer un tunnel creusé à Gaza sous la frontière israélienne (Crédit : Capture d'écran Ynet)
Une capture d’écran d’une vidéo datant d’août 2015 où le Hamas prétend montrer un tunnel creusé à Gaza sous la frontière israélienne (Crédit : Capture d’écran Ynet)

Selon le témoignage de Halabi, les fonds qui ont été transférés au Hamas étaient « alloués à la construction de la branche militaire [du Hamas] », notamment aux tunnels, à l’achat d’armes et à la construction d’avant-postes défensifs.

Certains des fonds volés ont également été utilisés pour payer les salaires d’agents du Hamas. Dans certains cas, de larges sommes d’argent ont été prises par des responsables de l’organisation terroriste pour leurs « besoins personnels », a annoncé le Shin Bet.

Via de telles initiatives, le Hamas a également pu acheter des mécanismes qui lui sont interdits et tirer parti de « l’aide logistique » donnée à l’association.

Un inspecteur des douanes découvre une combinaison de plongée, probablement destinée au Hamas, dans une livraison d'articles sportifs pour la bande de Gaza, le 20 juin 2016. (Crédit : capture d'écran du ministère de la Défense)
Un inspecteur des douanes découvre une combinaison de plongée, probablement destinée au Hamas, dans une livraison d’articles sportifs pour la bande de Gaza, le 20 juin 2016. (Crédit : capture d’écran du ministère de la Défense)

Par exemple, le projet de construction de serres a permis au groupe de repérer des sites adaptés aux tunnels, alors que le non programme d’aide aux pêcheurs a été utilisé pour acheter des bateaux à moteur pour la contrebande, et des combinaisons de plongée qui pourraient être utilisées par les hommes grenouilles du Hamas dans des attaques contre Israël, a déclaré le Shin Bet.

En plus des financements et des opportunités, Halabi aurait également volé des équipements qui ont été acheté par World Vision pour aider les fermiers. Le fer, les outils d’excavation, les tuyaux et les matériaux de construction ont à la place été utilisés par le Hamas pour ses propres besoins.

Selon le témoignage de Halabi, l’aide humanitaire réservée par World Vision aux habitants de la bande de Gaza a été donné « presque entièrement » aux agents du Hamas et à leurs familles.

« Ceci, il faut le dire, va à l’encontre des régulations officielles sur les associations humanitaires opérant dans la bande de Gaza », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué.

A la suite de l’inculpation, le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, le général Yoav Mordechai, a publié un communiqué en arabe adressé aux Gazaouis, leur expliquant les actions de Halabi.

« Je vous parle aujourd’hui de l’organisation terroriste Hamas, qui vole votre argent pour promouvoir le terrorisme. A la suite d’une longue enquête, nous avons montré que le Hamas utilise constamment des financements donnés à des organisations internationales par les pays occidentaux, comme l’organisation World Vision à Gaza », a écrit Mordechai.

« Des millions de dollars qui étaient destinés à construire des projets, soutenir financièrement les habitants, et même des colis de nourriture pour les plus nécessiteux, ont été donnés à la branche militaire du Hamas pour construire ses bases, pour des bonus salariaux et pour creuser des tunnels mortels qui apportent la démolition et la destruction sur vous et la bande de Gaza », a-t-il dit aux Gazaouis.

Alors que le général accusait le Hamas, Emmanuel Nachshon, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a accusé World Vision de « négligence » pour son financement indirect du terrorisme.

« World Vision int. a financé ‘involontairement’ les tunnels terroristes du Hamas. A quel point pouvez-vous être négligents ?! De l’argent pour des enfants utilisés pour le terrorisme », a écrit Nachshon sur Twitter après la révélation de l’affaire.

Halabi a fourni aux enquêteurs israéliens des informations supplémentaires sur un grand nombre d’individus de la bande de Gaza qui tirent parti de leur travail pour une association humanitaire ou les Nations unies pour aider le Hamas, a annoncé le Shin Bet.

Par exemple, le père de Halabi, Halil, a été directeur du système scolaire des Nations unies dans la bande de Gaza pendant des années. Il est lui aussi membre du Hamas et, selon le témoignage de Halabi, utilise son poste pour aider l’organisation terroriste.

World Vision est une œuvre caritative chrétienne évangélique créée en 1950 et qui agit dans plus de 100 pays. Elle est présente en Israël, en Cisjordanie et à Gaza depuis les années 1970. Elle emploie presque 50 000 personnes dans le monde, et son budget est d’environ 2,6 milliards de dollars.

Quand Halabi a été arrêté en juin, avant d’être inculpé, l’association l’a défendu dans un communiqué.

« [Halabi] est un humanitaire, un directeur de terrain et un collègue de confiance très respecté et considéré depuis plus de dix ans. Il a présenté une direction compatissante au nom des enfants et des communautés à Gaza dans des moments difficiles, et a toujours travaillé avec diligence et professionnalisme pour remplir ses missions », avait déclaré l’organisation en juin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...