Rechercher

Israël : Le taux de reproduction du COVID-19 passe en dessous de 1

Mais nombre d'Israéliens revenus de l'étranger ne se seraient pas faits correctement dépistés, le variant Omicron pourrait encore s'implanter dans le pays

Le hall des arrivées de l'aéroport Ben Gurion, le 28 novembre 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)
Le hall des arrivées de l'aéroport Ben Gurion, le 28 novembre 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Même si la variante hautement mutée du coronavirus Omicron suscite toujours des inquiétudes, samedi, les statistiques sur le coronavirus étaient plutôt encourageantes, le taux de reproduction du virus étant passé de 1 à 0,98.

Ce chiffre représente le nombre de personnes que chaque patient confirmé infecte, en moyenne. Tout chiffre inférieur à 1 signifie que la pandémie est en train de reculer.

Samedi, les données du ministère de la Santé ont montré que 447 personnes avaient été diagnostiquées la veille, ce chiffre représentant
0,51 % des 89 000 tests effectués.

Le nombre de patients dans un état grave s’élevait à 111, tandis que le nombre de décès était de 8 199.

La Douzième chaîne israélienne a rapporté que 16 % des Israéliens arrivés dans le pays cette semaine n’ont pas effectué de deuxième test de dépistage du coronavirus trois jours après leur arrivée, comme demandé par le gouvernement.

Si ce taux se maintient, note la chaîne, 18 000 personnes par semaine pourraient ne pas passer le test, ce qui créerait un risque sérieux que la souche Omicron entre dans le pays et se propage largement.

Le ministère de la Santé a jusqu’à présent confirmé sept cas de cette variante en Israël.

Le ministère a déclaré que 27 autres cas de coronavirus n’avaient pas encore été confirmés comme étant la souche Omicron, mais que les responsables avaient une « forte suspicion » qu’il s’agissait de la nouvelle variante.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...