Israël pourrait être le premier pays à utiliser un nouveau test en 23 minutes
Rechercher

Israël pourrait être le premier pays à utiliser un nouveau test en 23 minutes

En cas de succès, le dispositif de test PCR de Visby Medical, basé en Californie, permettrait au gouvernement de "rouvrir l'économie et le système éducatif"

Le test de dépistage du coronavirus développé par Visby Medical. (Capture écran / site internet de Visby)
Le test de dépistage du coronavirus développé par Visby Medical. (Capture écran / site internet de Visby)

Israël sera le premier pays au monde à tester un nouveau test expérimental de dépistage du nouveau coronavirus qui promet de fournir un résultat dans les 23 minutes, a déclaré dimanche le ministre de la Défense.

Si le dispositif s’avère efficace, a indiqué Benny Gantz, il permettra au gouvernement de « rouvrir l’économie et le système éducatif ».

« Une nouvelle importante dans la bataille contre le coronavirus », a tweeté Gantz dimanche. « Après des mois de travail par l’establishment de la défense, dans les prochains jours, l’Institut biologique recevra des kits de test rapide qui fourniront un résultat en 23 minutes. »

Il a ajouté : « Les kits de Visby Medical ont reçu la semaine dernière l’approbation de la FDA américaine. Ils subiront un examen rapide à l’Institut biologique, puis le processus nécessaire au ministère de la Santé, dans un effort pour fournir des tests immédiats qui nous aideront à rouvrir l’économie et le système éducatif. »

Le dispositif a obtenu l’approbation temporaire « d’utilisation d’urgence » de la Food and Drug Administration américaine, et reste expérimental.

Le ministre de la Défense Benny Gantz s’adresse aux soldats du Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne, lors d’une visite dans la ville d’Ashdod, dans le sud du pays, le 14 septembre 2020. (FLASH90)

Dans un communiqué de presse publié à la mi-septembre, Visby Medical, basé en Californie, a annoncé avoir obtenu une « autorisation d’utilisation d’urgence », un type d’approbation décrit par la FDA comme destiné à « contribuer à renforcer les protections de la santé publique de la nation contre les menaces CBRN [chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires] en facilitant la disponibilité et l’utilisation des MCM [contre-mesures médicales] nécessaires lors des urgences de santé publique ».

La loi américaine permet à la FDA d’autoriser « des produits médicaux non approuvés ou l’usage non approuvé de produits médicaux approuvés en cas d’urgence pour diagnostiquer, traiter ou prévenir des maladies ou des conditions graves ou mortelles causées par des agents de menace CBRN lorsqu’il n’existe pas d’alternatives adéquates, approuvées et disponibles ».

Selon Gantz, le nouveau test permettra au gouvernement de « tester rapidement et quotidiennement les équipes médicales, les maisons de retraite, les foyers suspects dans les écoles, les employés des usines vitales et d’autres situations ».

C’est le ministre des Sciences Izhar Shay qui a mis Visby en relation avec le ministère de la Défense, a révélé le ministre de la Défense.

« Nous continuerons à faire tout notre possible pour lutter contre la pandémie et vous permettre de reprendre une vie normale », a-t-il ajouté.

Une technicienne effectue un test de diagnostic au coronavirus dans un laboratoire de l’hôpital Ichilov, à Tel Aviv, le 3 août 2020. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Il s’agit d’un dispositif de test « PCR », une technique qui reproduit le matériel génétique de l’agent pathogène dans un échantillon de test pour identifier plus facilement le virus, même dans un échantillon contenant une petite quantité de l’agent pathogène.

« Grâce au chauffage et au refroidissement contrôlés du contenu de l’échantillon en présence d’enzymes spécialement conçues, des milliards de copies du matériel génétique cible sont créées », a expliqué l’entreprise dans un communiqué.

« Sans ce processus d’amplification, un échantillon ayant une faible charge virale – comme celui d’un porteur asymptomatique de Covid-19 – passerait inaperçu. C’est pourquoi le PCR est considéré comme la référence en matière de tests de dépistage ; elle est extrêmement spécifique et très sensible, et donne donc les meilleures chances de trouver un agent pathogène. »

Le processus est considéré comme fiable et précis, affirme la société. Avec ce nouvel appareil, il est pour la première fois miniaturisé en un outil de diagnostic rapide.

« En éliminant le long délai d’obtention des résultats et en intégrant l’ensemble du processus PCR dans une seule machine, l’invention de Visby pourrait élargir considérablement les cas d’utilisation possibles des résultats des tests PCR. La nécessité d’une telle accessibilité a été très claire dès les premiers jours de la pandémie, en particulier à la lumière des limites du délai d’exécution inhérent au PCR en laboratoire. »

Aux États-Unis, l’approbation du dispositif pour une utilisation d’urgence « est limitée aux laboratoires autorisés », a souligné la société. Les responsables israéliens n’ont pas indiqué comment le dispositif serait déployé ni quelle approbation il obtiendra en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...