Israël proteste contre une caricature sur les commémorations de la bataille de Beer Sheva
Rechercher

Israël proteste contre une caricature sur les commémorations de la bataille de Beer Sheva

Le Canberra Times a montré Netanyahu à cheval sur son homologue australien incarné par un âne, semblant décidé à ignorer les conséquences négatives de l'événement historique

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Une caricature tournant en dérision les cérémonies de commémoration de la bataille de Beer sheva en Israël, apparue sur la page 19 du Canberra Times,  le 1er novembre 2017
Une caricature tournant en dérision les cérémonies de commémoration de la bataille de Beer sheva en Israël, apparue sur la page 19 du Canberra Times, le 1er novembre 2017

L’ambassade israélienne en Australie a protesté mercredi contre une caricature publiée par le Canberra Times dans la matinée, qui montre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à cheval sur son homologue australien, représenté sous la forme d’un âne.

Ce dessin semble critiquer Netanyahu et Malcolm Turnbull pour leur commémoration du 100e anniversaire de la bataille de Beer Sheva, qui avait ouvert la voie au mandat britannique et, en fin de compte, à l’Etat juif. Les deux chefs de gouvernement ont assisté mardi à plusieurs événements marquant le centenaire de cet événement qu’ils ont salué comme un « tournant » dans la région, qui a ouvert la voie à la création d’Israël.

« Nous nous sommes tournés vers le rédacteur en chef du journal et nous avons protesté contre la manière désobligeante dont les Premiers ministres sont dépeints, ainsi que contre la manière péjorative dont sont présentés la bataille de Beer Sheva et ses victimes », a indiqué le porte parole de l’ambassade israélienne en Australie, dans un communiqué transmis au siège du ministère des Affaires étrangères de Jérusalem.

Les diplomates israéliens de Canberra ont également vivement recommandé à la communauté juive locale ainsi qu’aux « autres amis d’Israël dans la politique et les médias » de protester contre la caricature, selon Hershkowitz.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son homologue australien Malcolm Turnbull et la gouverneure générale de Nouvelle-Zélande Patsy Reddy pour une cérémonie commémorant le centenaire de la bataille de Beer Sheva, au cimetière britannique de Beer Sheva, le 31 octobre 2017. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son homologue australien Malcolm Turnbull et la gouverneure générale de Nouvelle-Zélande Patsy Reddy pour une cérémonie commémorant le centenaire de la bataille de Beer Sheva, au cimetière britannique de Beer Sheva, le 31 octobre 2017. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

« Il est malheureux qu’un important journal australien ait choisi de publier un dessin humiliant et dénaturé », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon au Times of Israël. « La bataille de Beer Sheva restera toujours un événement fondamental de l’histoire de nos nations, bien longtemps après que ce dessin fâcheux aura été oublié. »

La caricature, visible sur la page 19 du Canberra Times, montre un officier de cavalerie australien à un carrefour. Son cheval semble tourner à droite, une direction qui, selon des panneaux, menerait à la commémoration de toutes les « répercussions » négatives de la bataille, notamment la « trahison de l’indépendance arabe », le « partage de Sykes-Picot », la « partition du Moyen Orient », la « partition de la Palestine », « l’occupation israélienne » et les « réfugiés ».

Un Netanyahu, épée à la main, dirige toutefois son « âne » — Turnbull — dessiné sur le modèle du personnage de Bourriquet dans Winnie l’Ourson, dans la direction opposée qui, selon le panneau, se limite à « commémoration des morts sur le champ de bataille » et « reconstitution ».

Mardi, Netanyahu et Turnbull — le premier chef de gouvernement australien à se rendre en Israël en 17 ans – se sont rendus à une série d’événements commémorant la bataille qui a mis un terme à 400 ans de gouvernance ottomane en Terre sainte.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à la reconstitution du 100ème anniversaire de la bataille de Beer sheva le 31 octobre 2017 (Crédit: Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara à la reconstitution du 100ème anniversaire de la bataille de Beer sheva le 31 octobre 2017 (Crédit: Amos Ben Gershom/GPO)

« Il y a presque 4 000 ans, Abraham est venu à Beer Sheva, la ville des sept puits. Il y a exactement 100 ans, les braves soldats de l’ANZAC ont libéré Beer Sheva pour les fils et les filles d’Abraham et ont ouvert la porte pour que le peuple juif monte à nouveau sur la scène de l’histoire », a déclaré Netanyahu lors d’un discours tenu au monument érigé en mémoire des soldats australiens et néo-zélandais qui ont perdu la vie durant la Première guerre mondiale.

En présence de hauts dignitaires d’Australie et de Nouvelle-Zélande, Netanyahu et Turnbull ont également assisté à une reconstitution de la bataille, devenue célèbre car elle est le dernier succès remporté sur le front par une unité de cavalerie dans l’histoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...