Israël rejetera la demande américaine de gel de la construction dans les implantations isolées
Rechercher

Israël rejetera la demande américaine de gel de la construction dans les implantations isolées

Netanyahu aurait été stupéfait par la demande de l'envoyé de Trump, Greenblatt, qui aurait donné le feu vert aux constructions dans Jérusalem-Est mais établit des quotas dans les blocs

Jason Greenblatt et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 13 mars 2017. (Crédit : GPO)
Jason Greenblatt et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 13 mars 2017. (Crédit : GPO)

L’administration Trump aurait demandé qu’Israël mette un terme à toutes les constructions prévues dans les implantations isolées de Cisjordanie et de restreindre les nouvelles constructions au sein des blocs d’implantations majeures sous les termes d’un accord qui est actuellement en train d’être négocié avec le gouvernement Netanyahu.

Au cours de sa visite dans la région la semaine dernière, l’envoyé spécial pour les négociations internationales du président américain Donald Trump, Jason Greenblatt, s’est entretenu longuement à deux occasions avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en partie pour parvenir à un accord sur la construction de nouvelles implantations.

Selon plusieurs articles parus dans les médias hébreux mercredi, Greenblatt a défini les conditions sous lesquelles les Etats Unis ne s’opposeraient pas à la construction de nouvelles habitations dans les quartiers juifs au-delà des lignes d’avant-1967 à Jérusalem Est, et accepteraient un nombre convenu au préalable de nouvelles habitations chaque année au sein des plus importants blocs d’implantations. Aucune construction par ailleurs ne pourrait être envisagée dans des implantations isolées. Les constructions dans les blocs répondront à un quota annuel défini, a proposé Greenblatt selon la Deuxième chaîne.

Israël « a été surpris » par la rigueur des demandes et les a rejetées, pouvait-on lire dans un article.

Netanyahu a rejeté les conditions, a fait savoir Haaretz, en partie en raison de l’opposition des membres de la coalition à une déclaration publique établissant toute sorte de gel des constructions dans les implantations. Les membres de droite de son parti du Likud, ainsi que le parti Habayit Hayehudi, sont inflexiblement opposés à tout gel, a ajouté Haaretz.

Une image du village palestinien de Sair montre l'implantation israélienne de Metzad le 15 mars 2017 (Crédit :  AFP Photo/Hazem Bader)
Une image du village palestinien de Sair montre l’implantation israélienne de Metzad le 15 mars 2017 (Crédit : AFP Photo/Hazem Bader)

Netanyahu aurait également rejeté la proposition de Greenblatt parce qu’elle l’empêcherait de tenir sa promesse de faire construire une nouvelle implantation pour les évacués de l’avant-poste illégal d’Amona qui a été détruit, indique la Deuxième chaîne.

La Deuxième chaîne a également fait savoir que Netanyahu veut pouvoir construire dans les « limites municipales » des nouvelles implantations – ce qui pourrait potentiellement tripler la taille de ces entreprises.

En conséquence de l’échec de la finalisation d’un accord avec Greenblatt durant sa visite, Netanyahu a envoyé son chef de cabinet, Yoav Horowitz, à Washington dimanche afin de continuer les discussions sur le sujet avec l’envoyé de Trump aux côtés de l’ambassadeur d’Israël aux Etats Unis Ron Dermer.

Mercredi, Netanyahu a annoncé qu’il y avait eu des « progrès significatifs » lors des entretiens sur la question avec les Etats Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...