Israël en guerre - Jour 282

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Itzhak Balti, 53 ans : « Un vrai roc » pour ses trois enfants, qui l’adoraient

Il est mort en défendant les habitants d'Ofakim contre les terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023

Itzhak Balit (Facebook)
Itzhak Balit (Facebook)

Itzhak (Itzik) Balti, 53 ans, originaire d’Ofakim, a été tué en défendant son quartier contre les terroristes du Hamas le 7 octobre dernier.

Quand Itzhak a entendu les terroristes entrer dans Ofakim, il s’est saisi de son arme à feu personnelle et s’est précipité pour se battre jusqu’à ce qu’il soit tué.

Itzhak a réussi à sauver de nombreuses personnes dans la rue en leur disant de s’enfermer chez elles ou dans les abris anti-aériens.

Dans les tout premiers jours qui ont suivi le 7 octobre, Itzhak a été porté disparu, mais son corps a finalement été identifié le 11 octobre.

Itzhak, qui faisait partie d’une fratrie de neuf frères et soeurs, laisse par ailleurs dans la peine ses filles – Enil, 25 ans, et Liam, 21 ans – et son fils âgé de deux ans, Ari.

Itzhak était « un père spécial qui consacrait beaucoup de temps à ses filles, pour lesquelles il restait un point d’ancrage, même si elles étaient déjà grandes », a écrit son ex-femme Michal sur Facebook le jour de l’identification de sa dépouille.

La fille d’Itzhak, Liam, a écrit sur les réseaux sociaux qu’il « savait tout faire, des mathématiques à l’anglais en passant par les connaissances générales, les arts martiaux et la cuisine ».

« Même tes lessives étaient parfaites et tu savais même coudre », a-t-elle écrit.
« Tu avais la réponse à toutes mes questions. Et quand tu ne savais pas, tu faisais le nécessaire pour te documenter et en savoir au final plus que tout le monde. »

Elle a ajouté qu’il avait toujours été là pour elle, « même quand ma fierté prenait le dessus et que je ne le voyais pas ».

Enil a déclaré que l’amour d’Itzhak pour son peuple et le sionisme étaient, pour lui, de la première importance.

« Il s’entraînait tout le temps pour être prêt pour des moments comme celui-là », a-t-elle confié.

Sur Facebook, Enil a écrit que son père était un homme pour lequel « le bien des autres était plus important que le sien propre, qui faisait tout pour protéger les autres et disait préférer que la dernière balle soit pour lui plutôt que quelqu’un d’autre ».

Le député d’Otzma Yehudit, Almog Cohen, qui était un bon ami d’Itzhak, a déclaré à la chaîne de télévision israélienne Kan qu’il était un « homme souriant, modeste et aimant ».

Dans une notice nécrologique publiée par le site Internet de la municipalité d’Ofakim, Itzhak est présenté comme un homme « d’un grand courage, dont il a témoigné à l’occasion de son service militaire comme dans sa vie civile » et quelqu’un d’« opiniâtre, courtois et apprécié de tous, et surtout de sa famille ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.