Rechercher

Jénine : Mort d’un Palestinien de 18 ans dans un échange de tirs avec des soldats

Les troupes ont arrêté cinq suspects dans ce secteur de Cisjordanie après avoir mené un raid dans l'habitation du terroriste de Tel Aviv qui a tué trois personnes

Les troupes israéliennes mènent des raids en Cisjordanie, le 27 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes israéliennes mènent des raids en Cisjordanie, le 27 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Un Palestinien de 18 ans a été tué dans un échange de coups de feu entre des soldats israéliens et des Palestiniens mercredi matin dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, selon le groupe terroriste du Jihad islamique et des informations parues dans les médias palestiniens.

Les soldats ont mené une opération à Jénine et dans la ville voisine de Qabatiya avant l’aube afin d’arrêter des terroristes présumés. Les militaires ont également épinglé une ordonnance de démolition sur l’habitation de Raad Hazem, le terroriste qui a tué trois personnes dans l’attentat du 7 avril dernier contre un bar très fréquenté de Tel Aviv.

L’armée a rapporté que cinq Palestiniens avaient été arrêtés dans le secteur de Jénine et placés en détention. L’un d’entre eux serait Asim Abu al-Heija, fils d’un haut-responsable du groupe terroriste du Hamas, ont indiqué les médias palestiniens.

Des Palestiniens armés ont ouvert le feu alors que les soldats entraient dans le camp de réfugiés de la ville, a indiqué Tsahal. Dans un communiqué diffusé par les médias palestiniens, une branche locale du groupe terroriste du Jihad islamique a revendiqué la responsabilité des échanges de coups de feu.

« Pendant l’opération à Jénine, l’armée israélienne a fait en sorte de réprimer de violentes émeutes qui s’étaient déclenchées sur le site avec des dizaines de Palestiniens qui ont ouvert le feu, incendié des poubelles et jeté des explosifs sur les soldats qui, de leur côté, ont riposté par des tirs », a noté l’armée dans un communiqué.

L’opération était la première depuis deux semaines à Jénine. Les forces israéliennes avaient organisé toute une série de raids mi-avril afin de tenter d’endiguer une série d’attentats terroristes palestiniens qui avaient émané de cette ville du nord de la Cisjordanie.

Les médias palestiniens ont indiqué que le Palestinien tué dans l’opération s’appelait Ahmad Massad, un résident de la ville voisine de Burqin. Dans des vidéos partagées sur les réseaux sociaux, le corps sans vie de Massad apparaît enveloppé dans le drapeau du Jihad islamique.

Les responsables palestiniens de la santé n’ont pas réagi à la mort de Massad, mais le groupe terroriste a confirmé son décès et affirmé que le jeune homme était l’un de ses membres.

« Nous saluons avec fierté et respect ce martyr héroïque, notre fils Ahmed Muhammad Fathi Massad », a écrit le Jihad islamique dans un communiqué, ajoutant que Massad avait purgé une peine de prison en Israël pour des délits sécuritaires.

Quatre attaques terroristes qui ont précédé les opérations de répression israéliennes ont fait quatorze morts en Israël ces dernières semaines – la pire série d’attentats dans le pays depuis des années. Les raids qui ont suivi ont entraîné des affrontements qui ont fait au moins 25 morts du côté palestinien. La majorité des victimes participaient aux heurts tandis que d’autres semblaient être des civils qui se trouvaient là par hasard.

L’armée israélienne a indiqué que douze Palestiniens soupçonnés d’activités terroristes ont été appréhendés pendant les raids menés dans la nuit en Cisjordanie, notamment deux à Jénine et trois dans la ville voisine de Qabatiya.

Le secteur de Jénine est devenu un foyer majeur d’activités terroristes ces derniers mois. Deux auteurs d’attentats récents — Hazem et Diaa Hamarsheh, qui ont tué cinq personnes à Bnei Brak dans une cavale sanglante – étaient originaires de Jénine et de ses environs.

Les services de sécurité du Shin Bet ont annoncé, lundi, avoir déjoué une tentative du Jihad islamique, basé à Gaza, de recruter des résidents de Cisjordanie pour commettre des attentats contre des cibles israéliennes.

L’agence a fait savoir que plusieurs Palestiniens de la région de Jénine – et notamment Yasmin Shaaban, une mère de quatre enfants âgée de 40 ans – avaient été placés en détention pour avoir planifié un attentat à la bombe contre des agriculteurs israéliens de la zone.

Muhammad Yassin et Yasmin Shaaban, deux suspects arrêtés pour un attentat à la bombe présumé planifié par une cellule terroriste du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, dans une photo combinée publiée le 25 avril 2022. (Crédit : Shin Bet)

L’agence a accusé des agents du Jihad islamique à Gaza d’avoir ordonné à la cellule de fabriquer des engins explosifs destinés à être utilisés dans un attentat. Des images diffusées par l’agence montrent les membres de la cellule en train de tester un engin explosif dont la forme ressemble à celle d’une roquette.

Au début du mois, les troupes israéliennes avaient tenté d’arrêter une équipe de terroristes près de Jénine, alors qu’ils étaient sur le point de commettre un attentat. Trois membres du Jihad islamique avaient été tués dans la fusillade qui s’en était suivie et quatre soldats israéliens avaient été blessés.

Les tensions ont grimpé en flèche entre Israéliens et Palestiniens ces dernières semaines, dans ce contexte d’attentats terroristes commis dans des villes israéliennes. Deux ont été menés par des terroristes arabes israéliens inspirés par le groupe État islamique, et deux autres par des Palestiniens de Cisjordanie.

Ces crispations se sont encore accrues suite aux affrontements violents qui ont opposé émeutiers palestiniens et policiers sur le mont du Temple à Jérusalem. Des dizaines de Palestiniens et plusieurs policiers ont été blessés lors de ces échauffourées. Il y a également eu des tirs de roquette émanant de la bande de Gaza. Deux ont été notamment tirées vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...