Rechercher

Jérusalem : Des sceaux en argile révèlent des trésors royaux du Premier Temple

Les bulles retrouvées portent l'empreinte d'un tissu, ce qui indique qu'elles ont été utilisées pour des sacs d'argent et des jarres de produits

Sceaux en argile d'Hisilyahu, fils d'Immer, qui a servi comme fonctionnaire gérant les Trésors du Temple. (Crédit : Tzachi Dvira/Projet de tamisage du sol au Mont du Temple)
Sceaux en argile d'Hisilyahu, fils d'Immer, qui a servi comme fonctionnaire gérant les Trésors du Temple. (Crédit : Tzachi Dvira/Projet de tamisage du sol au Mont du Temple)

Des dizaines d’empreintes de sceaux en argile inscrits, retrouvées lors de fouilles près du mont du Temple, ont été identifiées avec succès comme des preuves de l’existence de deux trésors dans l’ancienne Jérusalem à la fin du 8e siècle avant l’ère commune, ont déclaré des chercheurs jeudi.

Selon les archéologues, les empreintes en argile, ou bullae, étaient utilisées pour la gestion des entrepôts pendant la période du Premier Temple.

Dans l’Antiquité, les morceaux d’argile étaient pressés sur le nœud d’un cordon fixant une poignée de porte ou un récipient, et le gestionnaire d’un trésor imprimait ensuite son sceau, ou celui de son supérieur, sur l’argile pour empêcher les autres de le trafiquer.

Les archéologues Zachi Dvira et Gabriel Barkay ont découvert que sur le revers de plusieurs bulles à Jérusalem, une impression de tissu apparaissait, ce qui, selon eux, indique que certaines étaient attachées à de petits sacs contenant des pièces d’argent ou des métaux précieux, tandis que d’autres étaient probablement attachées à du tissu qui recouvrait des jarres en céramique utilisées pour stocker des produits agricoles.

Le bâtiment royal au parc Ophel, qui a été identifié par les chercheurs comme un trésor royal. (Crédit : Projet de tamisage du sol Yosef Lalush/Mont du Temple)

Les bulles ont été découvertes lors du tamisage du sol du mont du Temple et lors de fouilles dans le parc d’Ophel adjacent au mont. Selon les chercheurs, ces découvertes constituent des preuves concrètes de l’existence de deux trésors centraux à Jérusalem, qui géraient l’économie du royaume de Juda.

Selon les chercheurs, les noms qui apparaissent sur les bulles en écriture paléo-hébreu sont ceux des trésoriers en chef chargés du Trésor du Temple et du Trésor royal du Royaume de Juda.

Le trésor royal se trouvait dans le « bâtiment royal » situé dans le parc d’Ophel, dans lequel de nombreuses jarres de stockage ont été trouvées, et plus récemment, au moins 34 bulles ont été découvertes. Près de la moitié de ces sceaux présentaient des impressions de tissu, selon l’étude.

Le nom complet figurant sur l’un des sceaux était Hisilyahu, fils d’Immer, qui était apparemment l’un des responsables de la gestion des « Trésors du Temple », selon les chercheurs. Ils l’ont associé à une famille sacerdotale qui a servi dans le Temple au 7e ou au début du 6e siècle avant l’ère commune.

Le tampon d’argile d’Hisilyahu, fils d’Immer, qui a servi comme fonctionnaire gérant les Trésors du Temple. (Crédit : Tzachi Dvira/Projet de tamisage du sol au Mont du Temple)

D’autres artefacts découverts dans le bâtiment renforcent la suggestion des chercheurs selon laquelle il s’agissait effectivement d’un trésor, puisqu’une inscription partielle a été trouvée sur une jarre de stockage qui, selon eux, se lisait « ministre des trésors ».

Bien que les fouilles ne soient pas autorisées sur le mont du Temple lui-même, les chercheurs ont déclaré que la bulle du fils d’Immer est la première inscription hébraïque de la période du Premier Temple qui provient du mont.

Quelque 9 000 tonnes de terre ont apparemment été excavées et retirées illégalement du mont du Temple en 1999 par le Waqf Islamique de Jérusalem. La terre déversée a finalement été transférée dans une installation de tamisage spécialisée au mont Scopus à Jérusalem, où des experts et des touristes ont révélé des centaines de milliers d’objets anciens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...