JO : Israéliens et Libanais se disputent un bus
Rechercher

JO : Israéliens et Libanais se disputent un bus

Le chef de la délégation libanaise se vante d’avoir bloqué la porte aux athlètes israéliens ; un entraîneur israélien affirme que ‘l’incident nous a motivés’

La porte-drapeau d'Israël, Neta Rivkin, mène sa délégation pendant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro au stade Maracana, le 5 août 2016. (Crédit : AFP/Pedro Ugarte)
La porte-drapeau d'Israël, Neta Rivkin, mène sa délégation pendant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro au stade Maracana, le 5 août 2016. (Crédit : AFP/Pedro Ugarte)

Le chef de la délégation libanaise aux Jeux olympiques (JO) 2016 de Rio de Janeiro s’est vanté samedi soir d’avoir physiquement bloqué l’entrée d’un bus pour empêcher les athlètes israéliens d’y monter, après avoir refusé de voyager avec eux à la cérémonie d’ouverture des jeux vendredi.

Les deux pays sont encore officiellement en guerre et n’entretiennent aucune relation diplomatique. Les rencontres d’athlètes ou d’artistes arabes et israéliens lors d’événements internationaux créent régulièrement la polémique.

Salim al-Haj Nicolas a déclaré aux médias libanais que les Israéliens « cherchaient des problèmes » quand ils ont insisté pour monter dans le même bus, alors qu’ils avaient leur propre bus.

« Il y avait plus de 250 bus désignés pour transporter les délégations du village olympique à la cérémonie. Après avoir embarqué dans le bus 22, pour la délégation libanaise, j’ai été surpris de voir la délégation israélienne s’approcher et essayer de monter », a déclaré Nicolas.

« J’ai dit au chauffeur du bus de fermer la porte mais un entraîneur qui était avec les Israéliens l’a empêché de le faire. J’ai dû me tenir physiquement devant la porte et l’empêcher lui et le reste de la délégation de monter à bord, sachant que certains essayaient de forcer le chemin et cherchaient des problèmes », a-t-il continué.

Nicolas a affirmé que les Israéliens avaient leur propre bus pour les emmener. « Pourquoi voulaient-ils monter dans un bus avec la délégation libanaise ? »

« Je suis resté à la porte et ai dit au responsable que je ne les laisserai pas monter dans le bus avec nous », a-t-il déclaré.

Les membres de la délégation israélienne ont été emmenés à la cérémonie d’ouverture par d’autres bus réservés par les organisateurs des JO.

Au Liban, Nicolas a été salué par la presse et les réseaux sociaux comme un héros.

L’incident avait été décrit vendredi par Udi Gal, entraîneur de l’équipe de voile israélienne, qui a utilisé les réseaux sociaux pour critiquer les Libanais.

« Le conducteur du bus a ouvert la porte, mais cette fois le chef de la délégation libanaise a bloqué le couloir et l’entrée. Les organisateurs ont voulu éviter un incident international et physique et nous ont envoyés dans un autre bus », a-t-il ajouté.

Gal a également critiqué les organisateurs des Jeux pour avoir cédé à la pression des Libanais.

Les organisateurs ont alors tenté d’intercéder et ont proposé aux sportifs israéliens de monter dans plusieurs autres autobus, « ce qui était impossible tant du point de vue de la sécurité que du protocole », assure Gal. « Nous avons insisté pour monter dans le bus en expliquant que si les Libanais refusaient de rester avec nous, ils n’avaient qu’à prendre un autre bus », poursuit-il.

« La délégation israélienne a délibérément essayé de nous faire descendre du bus qui nous était alloué, malgré l’attribution des bus à chaque délégation avant la cérémonie d’ouverture », accuse pour sa part Nicolas. « La délégation israélienne était prête à mélanger la politique et le sport. »

« Comment ont-ils pu laisser quelque chose comme ça arriver, et à la veille des Jeux olympiques ? Tout cela ne constitue-t-il pas l’exact opposé de ce que représente l’Olympisme et la délégation libanaise n’a-t-elle pas agi à son encontre ? Je ne peux même pas décrire ce que je ressens. Je suis énervé et choqué par cet incident », a-t-il écrit.

Samedi, Gal a écrit un autre post sur Facebook, déclarant que les athlètes israéliens étaient à Rio « pour représenter leur nation par le sport, pas par la politique. »

L’incident, a-t-il dit, aussi « triste » qu’il soit, « n’a fait que nous motiver ».

(English will be followed) פונים אליי מעשרות גופי תקשורת בארץ ובעולם. מכיוון שבעוד כמה ימים אייל לוין ודן פרויליך הח…

Posted by Udi Gal on Saturday, 6 August 2016

Le chef de la délégation israélienne, Gili Lustig, a déclaré en réponse à l’incident que « le comité d’organisation a organisé les transports et décidé quels bus nous prendrions pour la cérémonie. Le comité a vu le comportement horrible du chef de la délégation libanaise et a organisé un autre transport. [Son] comportement va à l’encontre de l’esprit des Jeux. »

La délégation libanaise n’a pas répondu officiellement. Le comité d’organisation des JO n’a pas encore communiqué sur l’incident.

Pour les JO 2016, qui se sont ouverts officiellement vendredi, Israël a fièrement aligné sa plus grande délégation, avec 47 athlètes participant à 17 catégories. La délégation israélienne comprend également 34 entraîneurs et environ 25 personnels de soutien.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...