Jusqu’à 60 agents de l’EI auraient été tués par des frappes aériennes dans le Sinaï
Rechercher

Jusqu’à 60 agents de l’EI auraient été tués par des frappes aériennes dans le Sinaï

L’Egypte intensifie ses campagnes au sol et dans les airs pour traquer les extrémistes affiliés au groupe Etat islamique

Un F-16 de l'armée de l'air égyptienne (Capture d'écran YouTube)
Un F-16 de l'armée de l'air égyptienne (Capture d'écran YouTube)

Les frappes aériennes de l’armée de l’air égyptienne ont tué samedi des douzaines de membres d’un groupe local affilié au radical Etat islamique (EI) dans le nord du Sinaï, selon des médias locaux.

L’attaque, qui a été menée par des hélicoptères Apache, a ciblé des installations appartenant au groupe terroriste Wilayat Sinaa, autour de la ville du Cheik Zuwaid, qui a longtemps été un foyer pour les éléments extrémistes, selon la presse.

Wilayat Sinaa, autrefois connu sous le nom d’Ansar Bayt al-Maqdess, a prêté allégeance à l’EI en 2014 et a revendiqué de nombreuses attaques meurtrières contre des soldats et des civils égyptiens pendant les deux dernières années.

Selon des témoignages, l’aviation continuait à encercler la zone après les frappes aériennes à la poursuite des terroristes qui ont fui sur des motos.

Certaines sources parlent de 40 membres tués, tandis que d’autres parlent de 60 membres tués dans l’attaque.

L’Egypte a essayé de maîtriser Wilayat Sinai par une campagne militaire intense nommée « Opération Droit du Martyr 2 », mais a jusqu’à présent échoué à réprimer l’insurrection.

Wilayat Sinai a fait les gros titres en novembre quand l’organisation a revendiqué avoir abattu un avion de ligne russe, ce qui a tué les 224 personnes à son bord. A la suite de l’incident, le groupe terroriste avait publié un communiqué disant : « Plus de 220 croisés étaient à bord. Tous ont été tués, priez Dieu. »

En plus des frappes aériennes de samedi, les forces militaires égyptiennes et la police mènent des opérations au sol dans les zones d’El-Arish, Sheikh Zuwaid, Rafah, et du centre du Sinaï pour traquer les terroristes.

Les opérations ont impliqué l’artillerie ainsi que les forces spéciales du contre-terrorisme, ont déclaré des sources militaires égyptiennes aux médias locaux. Selon les articles, les raids ont tué un nombre non spécifié de membres et ont permis la capture et la destruction de voitures et de motos non enregistrées utilisées par Wilayat Sinai.

La Deuxième chaîne de télévision israélienne a rapporté début décembre que le dirigeant de Wilayat Sinai, Shadi al-Menei, avait secrètement traversé la frontière de Gaza pour rencontrer les dirigeants de la branche militaire du groupe terroriste Hamas.

Selon le reportage, le Hamas a fait passer en contrebande des armes au groupe terroriste al-Menei, y compris le puissant missile anti-tank Cornet.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...