Kaddish pour les Gazaouis à Londres: une dirigeante exclue d’un voyage en Israël
Rechercher

Kaddish pour les Gazaouis à Londres: une dirigeante exclue d’un voyage en Israël

Le groupe de jeunes réformés a changé sa précédente décision concernant Nina Morris Evans, qui a participé au Kaddish pour les événements de Gaza à Londres

Un groupe de Juifs se rassemble à Parliament Square, à Londres, pour réciter le kaddish pour les 62 Palestiniens tués à Gaza, le 16 mai 2018. (Capture d'écran : YouTube)
Un groupe de Juifs se rassemble à Parliament Square, à Londres, pour réciter le kaddish pour les 62 Palestiniens tués à Gaza, le 16 mai 2018. (Capture d'écran : YouTube)

Une responsable d’un mouvement réformé au Royaume-Uni, qui avait participé à un événement de deuil juif public pour les Palestiniens à Gaza s’est vue retirer la direction d’un voyage d’été en Israël du groupe de jeune.

Lundi, Nina Morris-Evans a été démise de sa fonction de responsable de l’aile de la jeunesse du mouvement RSY-Netzer. Le Mouvement du judaïsme réformé a déclaré que la décision est « dans les meilleurs intérêts des participants », a annoncé le Jewish News basé à Londres.

Son éviction va à l’encontre d’une décision prise le mois dernier, quand le groupe a déclaré que Morris-Evans allait toujours encadrer le voyage malgré sa participation au kaddish pour les événements de Gaza à la mi-mai. A l’époque, plusieurs dizaines de personnes s’étaient rassemblées devant la Place du Parlement de Londres et avaient récité la prière de deuil juif pour les Palestiniens tués par les forces israéliennes lors des émeutes à la frontière avec Gaza dans la cadre de la Marche du Retour.

Le Hamas et d’autres organisations terroristes de Gaza ont reconnu que la plupart des tués étaient des membres d’organisations terroristes.

Morris-Evans avait gardé son poste après s’être excusée pour avoir décrit les morts de Palestiniens dans les affrontements dans une tribune pour Jewish News comme un « meurtre ». A l’époque, dans le cadre de sa réintégration, on lui avait demandé de passer par un programme éducatif.

Au moment des faits, elle avait déclaré : « J’espère que mon amour profond pour Israël, ma reconnaissance des difficultés qui ont suivi de mes actions, et mon intention de m’assurer que ces jeunes gens passeront le meilleur mois de leur vie fera de moi le type de leader dont on peut être fier ».

Lundi, pourtant, un communiqué conjoint publié par RSY-Netzer, le Judaïsme Reformé, et l’UJIA, qui supervise les voyages en Israël pour 13 mouvements religieux et idéologiques, a fait savoir qu' »après un dialogue prolongé avec une responsable des voyages en Israël, malheureusement, il est apparu clairement au RSY-Netzer, au Judaïsme Reformé, et à l’UJIA que nous ne pouvons pas être certains que [sa] gestion du voyage soit dans les meilleurs intérêts des participants ».

Les groupes ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas donner d’autres détails dans la mesure où il s’agissait d’une question personnelle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...