Kahlon : la crise de la coalition sur le nouveau radiodiffuseur n’est “que du bruit”
Rechercher

Kahlon : la crise de la coalition sur le nouveau radiodiffuseur n’est “que du bruit”

La menace de nouvelles élections de Netanyahu a surpris le ministre des Finances ; une ministre du Likud prévient que le parti au pouvoir pourrait perdre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances, Moshe Kahlon à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, en août 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube/IsraeliPM)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances, Moshe Kahlon à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, en août 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube/IsraeliPM)

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a balayé les discussions sur des élections prématurées en affirmant que ce n’était « que du bruit », alors que tout porte à croire qu’une crise politique est en train de s’intensifier au sujet du lancement de la nouvelle agence de radiodiffusion publique censé être prévu le mois prochain.

Pendant une conférence sur l’industrie financière à Tel Aviv, Kahlon a déclaré que la menace du Premier ministre Benjamin Netanyahu de convoquer des élections anticipées était une violation d’un accord conclu entre les deux hommes pour mettre en place le nouveau radiodiffuseur.

« Le dernier accord [avec le Premier ministre] était que le radiodiffuseur devait être fondé par la loi relative aux communications [de 2014], et je ne connais pas d’autres accords. Je n’ai rien entendu d’autre de Netanyahu depuis vendredi dernier. Nous n’avons pas parlé depuis », a-t-il déclaré. Le Premier ministre est actuellement en visite d’état en Chine.

Le nouveau radiodiffuseur sera mis en place comme prévu le 30 avril, a promis Kahlon.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Eilat, dans le sud d'Israël, le 7 mars 2017. (Crédit : Yair Sagi/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Eilat, dans le sud d’Israël, le 7 mars 2017. (Crédit : Yair Sagi/Pool)

Samedi soir, Netanyahu a sidéré les politiciens, même au sein de son propre parti, quand il a déclaré qu’il ne soutenait plus la fondation du radiodiffuseur, mis en place par une loi adoptée par son propre gouvernement précédent en 2014, et qui doit remplacer l’Autorité de radiodiffusion d’Israël (IBA).

Le Premier ministre a ajouté qu’il était prêt à renverser le gouvernement et à organiser des élections pour empêcher sa mise en place.

Kahlon a protesté le lendemain, en disant que la nouvelle corporation de radiodiffusion, appelée Kan, était déjà en place, avait employé des centaines d’employés, dont plus de la moitié sont des anciens employés de l’IBA, et qu’elle devait commencer à émettre le 30 avril. L’annuler si tard entraînerait une perte de centaines de millions de shekels d’argent public.

Le problème de Kan, selon Netanyahu, est qu’il sera trop indépendant des politiciens. Un projet de loi écrit par le ministère des Communications à la demande de Netanyahu accorderait au ministre des Communications, – poste qui était détenu par Netanyahu jusqu’à ce qu’il y nomme en février son proche confident Tzahi Hanegbi, – le pouvoir de nommer directement le président et le directeur exécutif de l’agence de la supervision des médias du gouvernement.

Lundi, des sources proches de Netanyahu et Kahlon ont indiqué qu’un compromis en cours de négociation aurait permis le remplacement de l’actuelle direction du nouveau radiodiffuseur, que Netanyahu juge « gauchiste ». Mais mardi, des responsables négociant au nom de Netanyahu, dont le ministre du Tourisme Yariv Levin et le président de la coalition David Bitan, ont appris du Premier ministre qu’il s’opposait à tout compromis qui laisse intacte la nouvelle corporation.

Gideon Saar, à gauche, ancien ministre de l'Intérieur du Likud, et la présentatrice Geula Even. (Crédit: Yoav Ari Dudkevitch/Moshe Shai/Flash90)
Gideon Saar, à gauche, ancien ministre de l’Intérieur du Likud, et la présentatrice Geula Even. (Crédit: Yoav Ari Dudkevitch/Moshe Shai/Flash90)

Les médias israéliens ont également annoncé lundi que la décision de la corporation d’embaucher la présentatrice expérimentée Geula Evan a renforcé la détermination de Netanyahu à s’opposer encore davantage à Kan. Geula Evan est mariée à Gideon Saar, ancien ministre de l’Education et de l’Intérieur et star montante du Likud avant son retrait de la politique en 2014. Saar devrait revenir à la Knesset à un certain moment, peut-être pour combattre Netanyahu et tenter de devenir Premier ministre.

Mardi, Kahlon a remis en cause la véracité des premières informations sur un compromis, affirmant qu’il n’était pas informé d’une demande de licenciement des dirigeants de Kan.

Il a également déclaré que les divulgations dans la presse étaient généralement fausses, notamment celles qui viendraient de sources qui seraient proches de lui. « [Apparemment], j’ai plus de ‘sources proches de moi’ que d’électeurs », a-t-il plaisanté.

La menace de Netanyahu a plongé sa coalition en pleine tourmente, et même des ministres de son propre parti se sont publiquement opposés à de nouvelles élections.

Les électeurs « ne pardonneront pas au Likud si nous faisons de nouvelles élections à cause du radiodiffuseur, aussi important que cela soit », a prévenu mardi matin Gila Gamliel, la ministre de l’Egalité sociale.

Gila Gamliel, ministre Likud de l'Egalité sociale, à Eilat, dans le sud d'Israël, le 29 janvier 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Gila Gamliel, ministre Likud de l’Egalité sociale, à Eilat, dans le sud d’Israël, le 29 janvier 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Nous devons penser longtemps et sérieusement avant de lancer des élections, ou nous pourrions nous retrouver dans l’opposition », a-t-elle déclaré à la radio militaire.

Des responsables du Likud ont prévenu ces derniers jours que le parti au pouvoir avait de bonnes chances de perdre une nouvelle élection, puisque la crise actuelle lui ferait probablement perdre le soutien du parti de Kahlon dans toute futures négociations de coalition, et que le favori des sondages Yesh Atid pourrait rassembler une coalition avec des partis de gauche et de droite.

« L’opinion au sein du Likud, y compris pour le Premier ministre, est claire : nous ne sommes pas intéressés par des élections », a déclaré le ministre des Sciences Ofir Akunis à la radio militaire. Il a appelé les ministres de Koulanou, menés par Kahlon, « à descendre de l’arbre qu’ils ont grimpé ».

Le nouveau radiodiffuseur, « sous sa forme actuelle, ne sera pas lancé le 30 avril », a juré Akunis, ancien ministre des Communications.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...