Ken Livingstone : haïr les Juifs d’Israël n’est pas de l’antisémitisme
Rechercher

Ken Livingstone : haïr les Juifs d’Israël n’est pas de l’antisémitisme

Les allégations d'antisémitisme contre le Labour sont des "mensonges et de la diffamation" pour "faire tomber Corbyn," selon l'ancien maire de Londres, suspendu du parti

Ken Livingstone, ancien maire travailliste de Londres. (Crédit : BBC)
Ken Livingstone, ancien maire travailliste de Londres. (Crédit : BBC)

JTA — L’ancien maire de Londres Ken Livingstone a déclaré que les allégations d’antisémitisme portées contre le Parti travailliste étaient « des mensonges et de la diffamation » pour faire tomber le chef du parti Jeremy Corbyn, et que « ce n’est pas antisémite de haïr les Juifs d’Israël. »

Neuf députés de la formation travailliste ont quitté le parti le mois dernier, en raison de son incapacité à gérer la haine des Juifs au sein des sympathisants et dirigeants du parti.

Livingstone a été suspendu du Parti travailliste en 2016 et en a démissionné l’an dernier après des propos sur Hitler et le sionisme. Selon le Sunday Mail, il a déclaré la semaine dernière lors d’une réunion du Labour Against The Witchhunt (Le Labour contre la chasse aux sorcières) que « c’est endémique. Si vous avez un dirigeant authentiquement socialiste, qui va transformer les choses pour les gens ordinaires et faire payer aux entreprises ce qu’elles doivent… ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour vous en ampêcher… »

« Cela signifie que c’est des mensonges et de la diffamation dans la majeure partie de l’Occident. Ailleurs dans le monde, c’est considéré comme un assassinat, » a déclaré Livingstone selon le Sunday Mail.

Livingstone a déclaré que le bureau de Corbyn n’avait pas soutenu sa suspension du parti en 2016, après qu’il a déclaré que Hitler soutenait le sionisme. Il a également affirmé qu’il avait été suspendu parce que la presse avait diffusé « mensonge sur mensonge » au sujet de ses propos.

« Ce n’est pas de l’antisémitisme que de haïr les Juifs d’Israël, et il ne peut y avoir de démocratie fonctionnelle dans un monde où les médias, qu’il s’agisse de la presse ou d’Internet, peuvent répandre mensonge sur mensonge sur mensonge, » a-t-il dit durant la réunion, selon le Sunday Mail.

En avril 2016, Livingstone avait déclaré que « lorsque Hitler a remporté son élection en 1932, il avait comme politique de déplacer les Juifs en Israël. Il soutenait le sionisme avant de devenir fou et de finir par tuer 6 millions de Juifs. »

Corbyn a également été confronté à de nombreuses accusations d’antisémitisme et de protection de l’antisémitisme au sein de son parti.

Les accusations les plus récentes figurent dans un rapport rédigé par des députés britanniques pour la Home Affairs Select Committee, qui l’accuse de ne pas en faire assez pour freiner l’antisémitisme omniprésent dans le parti et qui, pour certains, ont été suspendus pour leurs propos racistes et antisémites, sur les réseaux sociaux et autres plateformes.

En octobre, une commission d’enquête parlementaire a établi que la direction du Parti travailliste ne parvenait pas à gérer sérieusement l’antisémitisme dans ses rangs.

Soulevée par des dirigeants juifs britanniques, l’accusation a été réaffirmée par la publication du rapport cinglant intitulé “Antisémitisme au Royaume-Uni,” réalisé par la Home Affairs Select Committee de la Chambre des communes, la chambre basse du parlement britannique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...