Khamenei appelle à l’unité contre les vrais ennemis : les Etats-Unis et Israël
Rechercher

Khamenei appelle à l’unité contre les vrais ennemis : les Etats-Unis et Israël

Le chef iranien suggère d’utiliser le pèlerinage de la Mecque pour répandre la vérité sur les « puissances tyranniques » aux musulmans du monde entier

L'Ayatollah Ali Khamenei à l'occasion d'un discours à la nation à l'occasion de Noruz, le Nouvel An iranien, à Téhéran, le 20 mars 2014. (Crédit : bureau du Guide suprême/AFP)
L'Ayatollah Ali Khamenei à l'occasion d'un discours à la nation à l'occasion de Noruz, le Nouvel An iranien, à Téhéran, le 20 mars 2014. (Crédit : bureau du Guide suprême/AFP)

Le chef suprême iranien a déclaré samedi que les nations islamiques ont été manipulées dans des conflits internes par les « tyrans » du monde et a exhorté à l’unité islamique devant ce qu’il a appelé les deux plus grands ennemis de la oumma [communauté musulmane] : les Etats-Unis et Israël.

L’ayatollah Ali Khamenei a déclaré que les États-Unis cherchent depuis longtemps à inciter les Etats « tiers » contre l’Iran, mais « ces Etats tiers ne sont que des marionnettes induites en erreur », a rapporté l’agence de presse de la République islamique Fars.

« La racine des problèmes remonte à leurs vrais ennemis, les Etats-Unis et Israël », a-t-il dit.

Les puissances tyranniques, comme il les appelle, conspirent « contre le Coran et non contre le chiisme et l’Iran, parce qu’elles savent que le Coran et l’islam sont le centre des nations en éveil ».

Les Iraniens, a-t-il dit, « ont compris que leur véritable ennemi tenace est l’arrogance mondiale et le sionisme et c’est pourquoi ils scandent des slogans contre les Etats-Unis et le sionisme. »

Khamenei s’adressait à des responsables iraniens en charge du Hadj – le pèlerinage annuel à La Mecque auquel assistent les musulmans à travers le monde.

Il leur a expliqué que le pèlerinage à la Mecque était une excellente occasion pour les Iraniens de transmettre leurs idées susmentionnées à d’autres musulmans et donc d’encourager une unité de l’islam contre ses véritables ennemis.

« Les tyrans du monde cherchent sérieusement à attiser la violence et la discorde sous le nom de l’islam et essaient de discréditer la religion islamique, de fomenter des luttes internes entre les nations islamiques et même au sein d’un peuple d’une nation pour affaiblir la oumma islamique. Transmettre à d’autres nations un message d’unité face à l’ennemi en cette période du Hadj peut déjouer ces complots », a-t-il dit.

Depuis la signature de l’accord nucléaire entre l’Iran et les puissances mondiales en juillet, Khamenei s’est exprimé à plusieurs reprises contre les principaux partenaires des négociations.

Plus tôt cette semaine, il attaquait vivement les motifs des États-Unis dans les pourparlers, affirmant que « leur intention est de trouver un moyen de pénétrer dans le pays ».

Khamenei, qui a le dernier mot sur toutes les questions étatiques en Iran, n’a ni approuvé ni désapprouvé publiquement l’accord, mais a offert à plusieurs reprises des mots de soutien aux négociateurs nucléaires iraniens au cours des pourparlers.

Samedi dernier, un célèbre journaliste faucon iranien, Hossein Shariatmadari, a affirmé que selon lui, Khamenei s’oppose à l’accord. Cependant, un éditorial publié dimanche par l’agence de presse Tasnim, étroitement liée au régime iranien, a critiqué Shariatmadari pour avoir daigné parler au nom de Khamenei.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...