Kohavi met en garde l’Iran contre une attaque, affirme que la riposte est prête
Rechercher

Kohavi met en garde l’Iran contre une attaque, affirme que la riposte est prête

Le chef d'état-major a déclaré qu'Israël réagira "avec force" contre toute agression, y compris par des alliés de la République islamique

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, s'exprime lors d'une cérémonie au siège de l'armée à la Kirya, à Tel Aviv, le 18 juin 2020. (Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, s'exprime lors d'une cérémonie au siège de l'armée à la Kirya, à Tel Aviv, le 18 juin 2020. (Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, a mis en garde lundi l’Iran contre une attaque d’Israël, déclarant que l’Etat juif riposterait avec force contre toute agression.

« Récemment, nous avons entendu des menaces accrues de la part de l’Iran contre l’État d’Israël. Si l’Iran et ses partenaires, membres de l’axe radical [Iran, Syrie, Hezbollah et groupes terroristes palestiniens], que ce soit dans le premier ou le second cercle d’États, mènent des actions contre Israël, ils découvriront que leur partenariat est très coûteux », a déclaré Kohavi lors d’une cérémonie en l’honneur de soldats exemplaires.

« L’armée israélienne attaquera avec force toute personne qui prend part, de près ou de loin, à des activités contre l’État d’Israël ou des cibles israéliennes. Je le dis clairement et je décris la situation telle qu’elle est – la réponse et tous les plans ont été préparés et mis en pratique », a-t-il ajouté.

L’Iran menace d’attaquer Israël depuis l’assassinat de son meilleur scientifique nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, fin novembre, lors d’un raid dont l’État hébreu est tenu pour responsable.

Des membres des forces iraniennes prient autour du cercueil du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, lors de la cérémonie d’enterrement au sanctuaire d’Imamzadeh Saleh, dans le nord de Téhéran, le 30 novembre 2020. (Crédit : HAMED MALEKPOUR / TASNIM NEWS / AFP)

La semaine dernière, le président iranien Hassan Rouhani a affirmé qu’Israël était derrière cet assassinat, qu’il a décrit comme un effort pour déclencher une guerre pendant les derniers jours de l’administration du président américain Donald Trump.

Israël, longtemps soupçonné d’avoir tué des scientifiques nucléaires iraniens au cours de la dernière décennie, a refusé à plusieurs reprises de commenter l’attaque.

« Faire régner l’instabilité et la guerre dans les derniers jours de l’administration Trump était le principal objectif du régime sioniste dans l’assassinat », a déclaré Rouhani.

Rouhani s’est engagé à venger cet assassinat et a déclaré que son pays ne permettrait pas à Israël de décider « du moment ou du lieu » de toute action de représailles. Il a déclaré que l’Iran ne permettrait pas l’instabilité dans la région.

Israël insiste sur le fait que l’Iran a toujours l’ambition de développer des armes nucléaires, pointant du doigt le programme de missiles balistiques de Téhéran et la recherche d’autres technologies.

Fakhrizadeh a été nommé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu en 2018 comme cerveau du programme nucléaire de l’Iran. Lorsque Netanyahu a révélé à l’époque qu’Israël avait retiré d’un entrepôt à Téhéran une vaste archive du matériel de l’Iran détaillant son programme d’armes nucléaires, il a déclaré : « Souvenez-vous de ce nom, Fakhrizadeh. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu se tient devant une photo de Mohsen Fakhrizadeh, qu’il considère comme étant le chef du programme d’armes nucléaires de l’Iran, le 30 avril 2018 (YouTube).

Dimanche, un groupe de pirates informatiques lié à l’Iran a prétendu avoir ouvert une brèche dans les systèmes informatiques des industries aérospatiales israéliennes, dans la dernière d’une série de cyber-attaques contre des entreprises israéliennes.

Le groupe, connu sous le nom de Pay2Key, a révélé son piratage présumé dans un tweet.

« Toc Toc ! Ce soir est plus long que la nuit la plus longue pour @ILAerospaceIAI », a écrit le groupe de façon cryptée.

L’entreprise publique Israeli Aerospace Industries a déclaré qu’elle se penchait sur la question.

La société israélienne de cybersécurité ClearSky, qui a publié un rapport sur Pay2Key trois jours avant le piratage présumé de l’Israeli Aerospace Industries, a déclaré que le groupe était probablement une succursale d’une coopérative de piratage iranienne connue sous le nom de Fox Kitten.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...