La barrière maritime israélienne de Gaza est sur le point d’être achevée
Rechercher

La barrière maritime israélienne de Gaza est sur le point d’être achevée

Un mur sous-marin de rochers et de détecteurs surmonté d'une clôture intelligente de 6 mètres de haut et d'un brise-lames comble un vide dans les défenses d'Israël

La nouvelle barrière de sécurité entre Israël et Gaza, le 31 décembre 2018. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)
La nouvelle barrière de sécurité entre Israël et Gaza, le 31 décembre 2018. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Plus de quatre ans après qu’une équipe de commandos du Hamas est entrée en Israël depuis la mer pendant la guerre de Gaza en 2014, les ingénieurs israéliens sont sur le point d’achever la construction d’une barrière maritime intelligente destinée à prévenir de futures attaques, a rapporté lundi la Dixième chaîne.

La construction de la barrière de 200 mètres de long a été effectuée par le ministère de la Défense au large de la plage de Zikim, sur la frontière la plus au nord de Gaza. Le travail a duré sept mois.

La barrière est destinée à combler un vide dans les défenses d’Israël le long de la frontière avec Gaza.

Sur terre, Israël a une clôture en surface et construit un système complexe de barrières et de détecteurs souterrains pour empêcher le Hamas – l’organisation terroriste islamiste qui dirige Gaza et cherche à détruire Israël – de percer des tunnels en territoire israélien. En mer, la marine israélienne maintient une présence permanente capable de détecter les tentatives d’infiltration dans les eaux israéliennes.

Mais il y avait une brèche juste au large de la plage de Zikim, dans la zone étroite des eaux peu profondes où ni les forces terrestres ni les navires de mer ne pouvaient opérer facilement.

Les commandos du Hamas ont profité de cette faille en 2014 pour contourner facilement une clôture vétuste et délabrée et passer en Israël par les eaux peu profondes.

Les forces du Hamas n’ont été arrêtées que lorsque les équipes de surveillance de Tsahal ont remarqué leurs mouvements lorsqu’elles sont arrivées sur la plage en Israël.

La barrière est composée de plusieurs parties. Un mur sous-marin de blocs rocheux s’étend à environ 200 mètres dans la mer. A l’intérieur du mur de blocs rocheux se trouve un mur en béton revêtu de détecteurs sismiques et d’autres outils technologiques dont la fonction exacte est secrète.

Au-dessus de l’eau, le long du côté ouest du mur nord-sud, une clôture intelligente hérissée de détecteurs s’élève à une hauteur de six mètres.

Du côté est, un brise-lames avec une route au milieu s’étend sur toute la longueur du mur sous-marin.

La construction a été rapide, bien qu’elle ait été entravée ponctuellement par les attaques du Hamas.

Lors d’une de ces attaques, un combattant du Hamas a lancé des grenades sur les forces israéliennes qui gardaient les équipes de travail, avant d’être tué par les tirs israéliens en retour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...