Rechercher

La branche armée du parti de Mahmoud Abbas revendique l’attaque terroriste à Ariel

Le groupe terroriste des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa était également à l'origine de l'attaque meurtrière menée en mars à Bnei Brak

Du personnel de sécurité et de secours sur les lieux d'une fusillade à l'entrée d'Ariel, en Cisjordanie, le 30 avril 2022 (Crédit : Flash90)
Du personnel de sécurité et de secours sur les lieux d'une fusillade à l'entrée d'Ariel, en Cisjordanie, le 30 avril 2022 (Crédit : Flash90)

Vendredi soir, deux terroristes ont tué par balles un jeune garde de 23 ans qui était en faction devant l’un des accès de l’implantation d’Ariel, située dans le nord de la Cisjordanie. L’identité de la victime, qui a protégé de son corps sa fiancée aussi garde, n’a pas été divulguée.

Les terroristes ont pris la fuite en voiture et les forces israéliennes ont aussitôt lancé une opération pour les retrouver.

« C’était une attaque très difficile », a déclaré le général Avi Blot. « Nous parviendrons à attraper les terroristes. De nombreuses opérations sont menées sur le terrain, y compris du renseignement. »

Tôt samedi, les médias palestiniens ont affirmé qu’un véhicule incendié avait été retrouvé dans le secteur, et qu’il pourrait s’agir de la voiture utilisée par les terroristes.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d’une rare réunion du Comité exécutif de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine), le 6 février 2022. (Crédit : WAFA)

L’attaque a été revendiquée samedi par les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, branche armée du parti Fatah du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas. Le groupe terroriste était également à l’origine de l’attaque meurtrière mené le mois dernier à Bnei Brak, qui avait fait 5 morts.

« Nous revendiquons la responsabilité de l’opération héroïque dans la colonie d’Ariel dans laquelle un officier sioniste (israélien, ndlr) a été tué. Elle a été menée en réponse aux violations commises par le gouvernement d’occupation à Jérusalem », a déclaré un homme masqué dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Les forces israéliennes ont procédé à des arrestations samedi dans le nord de la Cisjordanie. Dans le nord de la Cisjordanie, la présence des soldats israéliens a été renforcée, notamment aux accès de la ville palestinienne de Salfit, voisine d’Ariel, a indiqué l’armée dans un communiqué.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas avait salué dès vendredi soir la fusillade, estimant qu’il s’agissait d’une « opération héroïque pour conclure le mois sacré du ramadan » et d’une « réponse naturelle aux crimes de l’occupation et de ses colons ». « Cela fait partie de la réponse de notre peuple aux attaques contre al-Aqsa », avait déclaré le porte-parole du Hamas Hazem Qassem dans un communiqué.

Les soldats ont en outre procédé à des arrestations « de terroristes suspects » et saisi des armes dans le village palestinien de Bruqin à l’ouest d’Ariel, et dans le camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse, a précisé l’armée.

L’armée désigne généralement par « terroristes suspects » des Palestiniens soupçonnés d’avoir mené des attaques ou d’avoir aidé à les perpétrer.

Par ailleurs, des dizaines de Palestiniens ont participé samedi aux funérailles d’un Palestinien âgé d’une vingtaine d’années, tué par balles avant l’aube lors d’une opération de l’armée israélienne dans la localité d’Azzoun, située à une vingtaine de kilomètres d’Ariel. Une porte-parole de l’armée a précisé que l’opération à Azzoun était liée à la chasse à l’homme pour « retrouver les terroristes auteurs de l’attaque d’Ariel ».

La mort du jeune garde israélien en Cisjordanie porte à 15 le nombre de personnes tuées dans des attaques anti-israéliennes depuis le 22 mars. Entre le 22 mars et le 7 avril, 14 personnes ont été tuées dans des attaques en territoire israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...