Rechercher

USA: la Chambre approuve enfin l’enveloppe du Dôme de fer après des mois de retard

Bennett s'est réjoui de l'approbation du budget d'un milliard de dollars qui permettra de réapprovisionner un système de défense antimissile "vital" pour le pays

Le Dôme de fer en action, le 13 mai 2021. (Crédit : Avichai Socher/IDF)
Le Dôme de fer en action, le 13 mai 2021. (Crédit : Avichai Socher/IDF)

Après des mois de retard en raison de querelles politiques internes, la Chambre des représentants a approuvé mercredi une enveloppe de financement destinée au système de défense antiaérien du Dôme de fer, à hauteur d’un milliard de dollars.

Cette enveloppe financera le réapprovisionnement en missiles intercepteurs du système – un grand nombre ayant été utilisés pour défendre le pays au cours du conflit qui, l’année dernière, a opposé Israël et le Hamas dans la bande de Gaza. Le groupe terroriste aurait lancé plus de 4 300 roquettes en direction de l’État juif en l’espace d’onze jours et le Dôme de fer aurait intercepté 90 % des projectiles qui avaient été envoyés vers les zones peuplées. Le système du Dôme de fer avait également servi au cours des précédentes guerres contre l’organisation terroriste qui contrôle Gaza.

La Chambre a aussi approuvé une aide à la défense annuelle en faveur de Jérusalem de 3,8 milliards de dollars. Le Sénat votera cette aide à Israël dans les prochains jours.

Le Premier ministre Naftali Bennett a fait part de sa gratitude au Congrès pour son « engagement massif en faveur de la sécurité d’Israël et pour l’adoption de ces enveloppes déterminantes – qui permettront notamment de réapprovisionner le Dôme de fer ».

Pour sa part, le ministre de la Défense a salué l’approbation des fonds et il a remercié le président américain Joe Biden pour son « attachement sans faille à la sécurité de l’État d’Israël ».

« Merci à la Chambre des représentants pour l’adoption de ces financements déterminants pour la sécurité et pour la défense antimissile d’Israël dans l’enveloppe de dépenses », a écrit Gantz. « Le réapprovisionnement du Dôme de fer et de notre défense antimissile va permettre à Israël de conserver son avantage qualitatif militaire, d’assurer la sécurité de nos citoyens et de renforcer la coopération entre les États-Unis et Israël ».

Gantz a également remercié le secrétaire d’État à la Défense, Lloyd Austin, « pour son engagement ferme en faveur des liens entre les États-Unis et Israël et en faveur de la coopération en matière de Défense ».

Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin accueille le ministre israélien de la Défense Benny Gantz au Pentagone à Washington, le jeudi 3 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)

Exprimant sa reconnaissance, le ministère des Affaires étrangères Yair Lapid a, pour sa part, réservé des remerciements particuliers à la présidente de la Chambre Nancy Pelosi et au leader de la Majorité Steny Hoyer.

« Le soutien dont Israël bénéficie ce soir à la Chambre américaine des représentants témoigne de la relation stratégique entre Israël et les États-Unis », a écrit Lapid sur Twitter. « Merci pour le milliard de dollars d’aides au système du Dôme de fer et merci pour votre engagement à l’égard de l’État d’Israël au fil des années. »

Egalement inclus dans le vaste projet de loi sur les dépenses, connu au Capitole sous le nom « Omnibus », qui a été annoncé mardi matin par Pelosi et le leader de la majorité au sénat, Chuck Schumer, une augmentation substantielle de la sécurité des organisations à but non-lucratif, une demande majeure soumise par les groupes juifs au cours de l’année passée.

Le vote de la Chambre, mercredi, a eu lieu alors que le financement provisoire du gouvernement s’achève vendredi.

Le projet de loi de dépenses, qui compte 2 741 pages, établit clairement que le milliard de dollars vient s’ajouter à une somme distincte de 500 millions de dollars pour la défense antimissile israélienne. Ces 500 millions de financement, qui avaient été négociés dans les derniers mois du mandat de l’administration de l’ancien président Barack Obama, entrent dans le cadre d’une enveloppe d’assistance annuelle à la Défense israélienne de 3,8 milliards de dollars – une enveloppe qui a été inscrite dans la loi.

Cette décision survient après que les démocrates progressistes de la Chambre, l’année dernière, ont insisté sur une éventuelle nécessité de réfléchir à ce que ces financements ne soient plus inclus dans une autre législation de dépenses massives – ce qui avait signalé que l’aide à la Défense en faveur d’Israël ferait l’objet d’un examen plus minutieux à l’avenir.

Malgré ce débat tendu, la Chambre avait approuvé à une majorité écrasante l’enveloppe d’un milliard de dépense supplémentaire en faveur du Dôme de fer, au mois de septembre dernier. Le Sénat aurait initialement dû, lui aussi, l’adopter rapidement mais un sénateur – Rand Paul du Kentucky, un républicain cette fois-ci – avait usé de ses prérogatives pour maintenir la loi en suspens.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid rencontre la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, à Washington, le 12 octobre 2021. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)

Le projet de loi augmente les financements pour la sécurité des organisations à but non-lucratif en les faisant passer de 180 millions de dollars à 250 millions de dollars, une hausse qui avait été réclamée par les groupes juifs et en particulier après la prise d’otages qui était survenue au Texas, dans une synagogue, au mois de janvier. Au moins deux propositions de loi recommandent une augmentation : les représentants Benny Thompson, démocrate du Mississipi et président de la Commission de la sécurité intérieure et John Katko, républicain de New York, ont obtenu de la commission, la semaine dernière, l’approbation d’une législation qui revoit à la hausse les fonds versés aux subventions à la sécurité, entre autres augmentations, à 500 millions de dollars.

Les Jewish Federations of North America (JFNA) ont expliqué dans un communiqué, mercredi, qu’elles étaient « reconnaissantes » de cette augmentation des fonds versés en faveur de la sécurité des organisations à but non-lucratif. Un résultat, ont-elles commenté, « qui est l’apogée d’un travail de plusieurs mois dont nous avons pris la tête ».

Mardi, au sénat, le sénateur républicain Ted Cruz – qui s’adressait alors à Charlie Cytron-Walker, le rabbin qui avait été pris en otage avec ses fidèles dans une synagogue de Colleyville, au Texas – a expliqué qu’il présenterait de son côté un projet de loi dont l’objectif serait d’augmenter ces financements en les faisant passer à 540 millions de dollars.

L’Orthodoxe Union, les JFNA et l’organisation Agudath Israel of America sont des soutiens de longue date de ce programme de sécurité des ONGs.

« Nous allons travailler avec les défenseurs de ce programme issus des deux partis pour garantir qu’il va continuer à se développer jusqu’à ce qu’il y ait des fonds suffisants pour sécuriser toutes les synagogues, toutes les églises, toutes les mosquées et toutes les structures à but non-lucratif qui sont vulnérables », a commenté dans un communiqué le directeur-général des JFNA, Eric Fingerhut.

Des roquettes en provenance de Gaza, à droite, sont vues dans le ciel nocturne tirées en direction d’Israël depuis Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, le 14 mai 2021, tandis que des missiles d’interception Dome de Fer, à gauche, se dressent à leur rencontre. (Crédit : Anas Baba/AFP)

Parmi d’autres financements soutenus par les groupes juifs dans la loi « Omnibus », six millions de dollars viendront soutenir les survivants de la Shoah et cinq millions qui permettront d’améliorer le suivi et le traitement des crimes de haine.

Au-delà de permettre au gouvernement de continuer à travailler, il y a cette année un caractère d’urgence à la loi « Omnibus » qui comprend presque 14 milliards de dollars destinés à l’Ukraine alors que le pays résiste à l’invasion russe. Schumer, qui est Juif, a qualifié la situation en Ukraine de « Shoah » dans la journée de mardi.

Les groupes juifs soutiendront également l’assistance pour l’Ukraine. « En tant que personne arrivée aux États-Unis comme réfugiée ukrainienne, je peux témoigner de combien le soutien aux réfugiés en période de crise est important, combien il est susceptible de changer les choses », a dit Elena Broitman, vice-présidente aux Affaires publiques des JFNA.

Les lois de dépenses sont exemptées de certaines règles qui, au sénat, sont susceptibles de bloquer les législations : elles doivent être approuvées à une majorité simple de 51 voix et aucun sénateur n’a le pouvoir de les mettre en suspens. De plus, Schumer a fait intervenir le leader de la minorité au sénat, Mitch McConnell, dans l’esquisse du projet de loi – avec l’espoir d’obtenir un soutien bipartisan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...