La chanteuse arabe israélienne Rim Banna décède à 51 ans
Rechercher

La chanteuse arabe israélienne Rim Banna décède à 51 ans

Surtout connue pour ses interprétations modernes de la musique et de la poésie palestiniennes traditionnelles, l'artiste décède après 9 ans de lutte contre le cancer

La chanteuse palestinienne Rim Banna se produit à Musikk pour Gaza à Olso, en Norvège, le 3 septembre 2014. (CC BY-SA GGAADD /Wikimedia Commons)
La chanteuse palestinienne Rim Banna se produit à Musikk pour Gaza à Olso, en Norvège, le 3 septembre 2014. (CC BY-SA GGAADD /Wikimedia Commons)

Rim Banna, célèbre chanteuse arabe israélienne, auteur-compositeur, est décédée samedi après neuf ans de lutte contre le cancer du sein.

Les membres de la famille ont annoncé sur les réseaux sociaux que cette mère de trois enfants âgée de 51 ans est morte dans sa ville natale de Nazareth aux premières heures de la matinée de samedi.

Bien qu’elle soit née en Israël, Banna était surtout connue pour ses contributions à la musique et à la poésie palestiniennes. Dans une interview accordée en 2006 à un journal germano-arabe, Banna a déclaré qu’elle voulait renforcer l’identité et la mémoire culturelle palestinienne avec sa musique.

« Une partie de notre travail consiste à rassembler des textes palestiniens traditionnels sans mélodies. Pour que les textes ne se perdent pas, nous essayons de composer pour eux des mélodies modernes, mais inspirées de la musique palestinienne traditionnelle », a-t-elle déclaré sur le site web de Qantara.

Banna s’est fait connaître pour la première fois dans les années 1990 après la sortie d’un album contemporain de chansons traditionnelles palestiniennes pour enfants qui avaient été en grande partie oubliées.

Dans les années qui ont suivi, elle a sorti plus d’une douzaine d’albums, dont beaucoup se caractérisent par leur message nationaliste palestinien.

Banna a été diagnostiqué avec un cancer du sein en 2006. La maladie l’a forcée à abandonner sa carrière musicale en 2016. La semaine dernière, des membres de sa famille ont affiché sur la page Facebook officielle de Banna que la santé de la chanteuse s’était considérablement détériorée et qu’elle était hospitalisée dans un hôpital de Nazareth.

La nouvelle de sa mort a déclenché une vague de tristesse sur les réseaux sociaux parmi les Palestiniens et les Arabes israéliens.

Le président de la Liste arabe unie de la Knesset, Ayman Odeh, a déclaré sur Twitter que Banna était « l’un des piliers de la poésie palestinienne progressiste » et a déclaré que, comme beaucoup d’autres, il était inspiré par sa musique.

Banna laisse dans le deuil sa mère, son frère et ses trois enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...