La commission valide le choix de Friedman avant le vote final au Sénat
Rechercher

La commission valide le choix de Friedman avant le vote final au Sénat

L'homme choisi par Trump pour devenir le prochain ambassadeur a été approuvé par la commission des Affaires étrangères du Sénat. Un seul Sénateur démocrate a voté "oui"

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

David Friedman lors de son audition de confirmation pour le poste d'ambassadeur des Etats-Unis en Israël au Sénat, le 16 février 2017 (Crédit : capture d’écran YouTube/CSpan)
David Friedman lors de son audition de confirmation pour le poste d'ambassadeur des Etats-Unis en Israël au Sénat, le 16 février 2017 (Crédit : capture d’écran YouTube/CSpan)

WASHINGTON — La commission des Affaires étrangères du Sénat des États-Unis a approuvé jeudi la nomination de David Friedman au poste d’ambassadeur en Israël. Cette désignation devra être soumise à un vote final devant tout le Sénat pour être ultimement validée.

Le vote de 12 voix contre neuf s’est clairement divisé selon la ligne de parti. Tous les membres républicains ont voté en faveur de ce natif de Long Island de 57 ans et tous les Démocrates se sont exprimés contre – à l’exception du sénateur du New Jersey Sen. Bob Menendez.

La nomination de Friedman passera maintenant devant la Chambre même si la date du vote reste incertaine. Elle devrait être approuvée dans la mesure où il faudrait au moins trois Républicains qui fassent défection pour bloquer sa confirmation.

A part le président de la commission, le Sénateur Bob Corker, Républicain du Tennessee, les seuls intervenants lors de la rencontre ont été des Démocrates opposés à la nomination de Friedman.

Ils ont cité un grand nombre d’inquiétudes soulevées par les groupes juifs libéraux défavorables à Friedman, dont son scepticisme passé face à la solution à deux états et son profond investissement philantropique dans le mouvement des implantations.

Les insultes utilisées par Friedman à l’encontre de Juifs avec lesquels il était en désaccord ont été particulièrement évoquées. Friedman avait ainsi déclaré que les membres de J Street, un groupe politique libéral juif sur le Moyen-Orient, étaient « pire que des kapos« , les collaborateurs juifs des Nazis.

J Street, au cours de sa conférence annuelle le mois dernier, a transmis à la commission une pétition s’opposant à la désignation de Friedman qui a récolté 40 000 signatures.

Le candidat démocrate à la vice-présidence Tim Kaine (à gauche) et le candidat républicain à la vice-présidence Mike Pence (à droite) pendant le débat des vice-présidents à l'université de Longwood à Farmville, en Virginie, le 4 octobre 2016. (Crédit : AFP/Andrew Gombert)
Le candidat démocrate à la vice-présidence Tim Kaine (à gauche) et le candidat républicain à la vice-présidence Mike Pence (à droite) pendant le débat des vice-présidents à l’université de Longwood à Farmville, en Virginie, le 4 octobre 2016. (Crédit : AFP/Andrew Gombert)

“La dernière chose dont nous ayons besoin à ce poste, c’est de quelqu’un qui a un penchant hyperbolique excessif et qui a même une tendance aux déclarations mensongères », a expliqué le sénateur de Virginie, Tim Kaine.

Le sénateur Juif Ben Cardin, Démocrate du Maryland, le chef des Démocrates à la commission et qui est l’un des membres du parti les plus proche du lobby pro-israélien, a indiqué que la désignation de Friedman nuirait aux efforts visant à maintenir une posture unie et bipartisane pro-israélienne au Congrès.

“Il y a ceux qui tentent de nous diviser et de faire d’Israël une question politique partisane », a-t-il expliqué. « Je ne crois pas que M. Friedman soit une personnalité qui crée l’unité ».

Corker, peut-être le Républicain le plus sceptique durant l’audition de confirmation de Friedman au début de l’année, a déclaré que la proximité de ce dernier avec le président Trump – il a été son avocat depuis plus d’une décennie – l’avait aidé à se qualifier pour la fonction.

“M. Friedman est un avocat passionné pour l’Amérique et le renforcement du lien mutuellement bénéfique entre les Etats Unis et Israël », a dit Corker. « Le président a besoin d’un ambassadeur qui partage son point de vue et sa confiance ».

Il y a eu une brève interruption de la session de vote de la part du groupe Code Pink de gauche.

Depuis que Trump a annoncé son choix de Friedman pour devenir le prochain ambassadeur américain en Israël en décembre 2016, cette nomination a engendré une intense controverse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...